Le printemps de l’hiver

mouton

Voilà un mois déjà que l’école est recommencée. Nous avons repris sans problème la routine de l’année scolaire; tout le monde se lève tôt, on déjeune ensemble et on ne se revoit qu’à l’heure du souper. Charmante Ado est dans la même classe que sa meilleure amie, ce qui leur fait extrêmement plaisir.

Elle commence à penser sérieusement à ce qu’elle veut faire plus tard et elle reçoit déjà des informations pour les différents collèges (CEGEP). Elle a eu une période où elle voulait devenir médecin légiste mais elle n’est plus certaine de son choix. Elle est revenue quelque peu vers l’idée d’être biologiste ou zoologiste. Elle a encore 17 mois pour faire son choix pour le Cegep.

Charmante Ado prend ses cours très au sérieux cette année, ce qui assez nouveau. Elle a toujours eu un lent départ, mais cette fois-ci, elle a d’excellentes notes dès le début de l’année. C’est vrai qu’on n’arrête pas de lui dire que les deux dernières années du secondaire sont très importantes pour un choix de programme au collégial.

Elle semble aussi avoir passé le sommet (et le pire) de sa crise d’adolescence, car elle est beaucoup plus facile à vivre depuis quelques mois. On s’en est sortis à bon compte car on réalise qu’elle est tout de même sérieuse et responsable et que seule son humeur a été plutôt variable durant cette période.

Je suis plusieurs cours cette année, tous en ligne avec des universités différentes: Duke, Iowa et McGill. En ce moment j’ai un cours de philosophie, un cours de création littéraire et un cours sur la chimie de la nutrition. J’ai aussi recommencé mes cours de piano, mais Charmante Ado a décidé d’arrêter. Elle a  choisi de ne plus faire de basketball et de se concentrer sur son année scolaire. Elle fera peut-être encore du ski cet hiver, mais une vilaine chute l’an dernier avec évacuation sur civière, l’a un peu refroidi envers les pentes enneigées.

Côté animaux, je m’ennuie beaucoup de Mousky (Toutou Parfait). C’était un chien extraordinaire, le plus intelligent de tous les animaux que j’ai eus. Elle avait un regard très intense et elle semblait toujours réfléchir à ce qu’on lui disait. Elle connaissait plein de mots et obéissait parfaitement à tout ce qu’on lui demandait. Comme tout bon Husky, elle avait de la jasette et était très vocale pour nous faire savoir son mécontentement lorsqu’on rentrait trop tard. Elle bougonnait et semblait dire «c’est à cette heure-ci que vous rentrez!»

Toutou Réservé est toujours tout aussi réservé, mais il est un peu moins nerveux. Il me suit partout et se couche maintenant à côté de mon fauteuil au salon au lieu de se mettre sous la table. C’est une nette amélioration! Il suit Tendre Moitié lorsque celui-ci l’appelle pour le sortir le matin et il a bien intégré la routine de la maison. Les caresses du soir sur notre lit sont sacrées à ses yeux, je crois qu’il attend ce moment toute la journée, tellement il aime ça.

Tête de Mule quant à elle, vieillit. Elle refuse de sauter sur le lit depuis quelques semaines et elle a les pattes arrières un peu raides le matin. Elle doit avoir un peu d’arthrose. Elle s’entend super bien avec Toutou Réservé et il n’y a pas ces jeux de pouvoir comme il y avait entre elle et Toutou Parfait. Toutou Réservé est parfaitement d’accord à ce que Tête de Mule soit la patronne.

Il y a quelques jours, nous avons vus deux chiens dans un champ qui rentraient les moutons au crépuscule alors que nous revenions d’une journée à la campagne. Nous nous sommes arrêtés sur le bord de la route pour les regarder travailler. Nous pensions que c’étaient des Montagnes des Pyrénées, mais lorsque la fermière est venue nous parler, elle nous a appris que c’étaient des Bergers de la Maremme et des Abruzzes (ou Maremma), qui sont originaires d’Italie. Ils sont très semblables, du moins de loin.

La dame était extrêmement sympathique et elle nous a raconté qu’elle venait d’acheter la ferme avec son mari. Ils avaient une ferme en location auparavant dans une autre région, puis ils ont décidé de venir d’établir dans le coin. Comme par hasard, elle est d’origine belge tout comme Tendre Moitié et nous avons parlé pendant plusieurs minutes de l’exploitation de la ferme. Tous les fermiers de la région ont des problèmes avec les coyotes qui tuent les moutons et même une vache. La dame élève des Maremmas et elle commence tranquillement à en placer dans les fermes avoisinantes, ce qui fait reculer les coyotes.

Elle nous a expliqué que les Maremmas tout comme les Montagnes des Pyrénées ont le sens inné de rassembler et de surveiller les moutons. Elle pense que même notre Tête de Mule comprendrait rapidement ce qu’il faut faire en regardant les deux autres. Le problème viendrait probablement du fait que notre chien est attaché à sa famille humaine et n’aurait pas formé le lien nécessaire avec les moutons. Elle caresse et socialise ses chiens, mais elle veille aussi à ce que ça soit bien dosé pour que le chien s’attache aux moutons et les considèrent comme sa famille. Le chien a alors un lien très fort avec les moutons, il défend leur territoire et il protège «ses» moutons.

Elle nous a promis de nous faire visiter la ferme lorsque nous repasserons dans le coin. Elle a aussi des chèvres, en plus des moutons et elle vend le lait et fait du fromage. On va sûrement y retourner sous peu car les arbres sont magnifiques à ce temps-ci de l’année et une promenade en voiture pour admirer les couleurs, est toujours appréciée.

L’automne est le printemps de l’hiver.    –  Henri de Toulouse-Lautrec
L’automne est un deuxième printemps où chaque feuille est une fleur.   –   Albert Camus.

Partagez!

L’arrivée de Toutou Réservé

Toutou Réservé sur le lit

Il y a une semaine aujourd’hui que  Mousky (notre Toutou Parfait) nous a quittés. Elle nous manque beaucoup, mais aujourd’hui, je vais vous parler d’un autre chien qui fait partie de notre famille depuis mai dernier.

Nous ne prévoyions pas à ce point-ci de notre vie, accueillir un nouvel animal. Nous nous étions bien dit que nous ne « renouvellerions pas » et que nos animaux actuels étaient les derniers.

Le centre animalier qui m’emploie a décidé d’offrir du répit à la SPCA  de notre région qui est en manque de place. Nous avons donc de 2 à 4 chiens qui sont disponibles pour adoption via la SPCA, et que les gens intéressés viennent visiter au Centre.

Parmi Les 4 premiers chiens choisis pour la première expérience, il y avait un Bouvier Bernois croisé (probablement avec un Collie) de 4 ou 5 ans. Il provenait d’une saisie où 3 autres Bouviers Bernois avaient été retirés à leur propriétaire dû à leurs mauvaises conditions de vie.

Il était très craintif et restait collé au mur au fond de son enclos. Pendant que les formalités se réglaient, je suis allée le promener à l’extérieur. Je lui ai parlé, je l’ai caressé et j’ai fondu pour ses beaux grands yeux tristes.

Il a fait le trajet dans ma voiture et je l’ai bien installé dans son enclos au Centre. Au moins trois fois par jour, j’allais m’asseoir par terre à côté de lui et je le caressais pendant trente à quarante minutes. Le troisième jour, il est sorti de lui-même de l’enclos pour aller faire sa promenade, alors qu’avant, on devait le pousser gentiment pour le convaincre de quitter la sécurité de l’enclos.

J’ai aussi commencé à lui donner un autre nom que celui attribué par la SPCA (c’est à ce moment-là que j’ai senti que j’allais changer d’idée) et il a fini par lever la tête à son nouveau nom. Il s’est mis à se coller sur moi lorsqu’il rencontrait une nouvelle personne. Il s’attachait et moi aussi.

Tendre Moitié et Charmante Ado l’ont rencontré au Centre et tous les deux voulaient que nous l’adoptions, même si ça ne faisait pas partie de nos projets.

Le quatrième jour, j’ai donc amené Toutou Réservé (ce sera son surnom sur ce blogue) à la maison pour voir comment Toutou Parfait et Tête de Mule réagiraient. Cela a été la bonne entente immédiate. Toutou Réservé n’est jamais retourné dans son enclos au Centre. Il vit avec nous, s’apprivoise tranquillement et c’est un chien sensationnel qui méritait bien d’avoir enfin une famille pour l’aimer et l’apprécier.  Il a été tout de suite accepté par toute notre famille animale.

Toutou Réservé 2

Les premiers jours, Toutou Réservé étaient terrifié par… la télévision. Il était évident que c’était la première fois qu’il voyait une télé. Nous avons commencé par mettre seulement les images, sans le son, puis nous avons graduellement augmenté le volume jusqu’à ce qu’il soit habitué à cet étrange objet.

Il vient souvent avec moi au Centre, je lui dis qu’il vient travailler. Il a compris qu’il n’y resterait pas, il apprend à rencontrer des gens nouveaux et il a l’occasion de socialiser avec les pensionnaires canins.

Il est très à l’aise avec moi, est assez confiant avec Tendre Moitié. Charmante Ado a une grosse vie sociale durant ses vacances scolaires, alors elle n’est pas souvent à la maison et cela prendra un peu plus de temps  pour créer un rapprochement.

Toutou Réservé a extrêmement peur des humains en général, mais il n’a pas une once d’agressivité. Je ne sais pas quel genre de vie il a eu, mais on nous a dit que c’était bien pire que tout ce que nous pourrions imaginer. Il va sûrement garder une méfiance des humains. On dirait qu’il a été battu. Il n’a aucune crainte des chiens ou de nos chats. Au travail, il se mêle facilement avec les autres chiens en pension, mais il préfère me suivre partout.

Le paradoxe est que même s’il a peur des humains, il est aussi extrêmement affectueux et il adore être caressé. Il colle sa tête à la mienne et pousse de longs soupirs de satisfaction.

Il a encore de la difficulté à traverser une pièce directement; en général, il rase les murs en se rentrant la tête dans les épaules comme si quelque chose allait le frapper ou lui tomber dessus.

Le soir, il vient sur notre lit pour la séance de câlins et gâteries. Au début on devait le prendre et le mettre sur le lit nous-mêmes, mais depuis plusieurs jours, il saute sur le lit de sa propre initiative. Il dormait à côté de notre lit, mais depuis la mort de Toutou Parfait, il redescend au rez-de-chaussée pour être avec Tête de Mule. Nous voyons chaque nouvelle initiative de sa part comme une grande amélioration. Ce ne sera jamais un chien qui va au devant des gens avec la queue qui s’agite, mais on ne s’attend pas à cela de lui non plus.

Il a commencé à gruger quelques items (un tube de crème pour les mains et un livre de poche) et il a pris une de mes sandales et l’a cachée sous un meuble. Il fait sa période  « chiot », un peu tard, mais on trouve ça mignon.

Il est complètement adorable et nous sommes très heureux de pouvoir lui offrir une meilleure expérience de vie que ce qu’il a connu précédemment.

Nous avons un grand enclos clôturé de plus de 10 000 pieds carrés (929 mètres carrés) où les deux chiens peuvent courir, jouer, se reposer sous les arbres à l’ombre ou dans leur deux niches.  Toutou Réservé adore y aller et rentre maintenant dans la maison sans crainte alors qu’au début, il restait derrière et nous devions aller le chercher et le ramener dans la maison.

Toutou Réservé 3

Il n’était pas prévu, mais pourtant, je crois qu’il nous attendait. Heureusement, nous avons écouté notre cœur plutôt que notre tête.

Tout le chien est dans son regard.   – Paul Valéry
Les chiens ne mentent jamais quand ils parlent d’amour.   –  Jeffrey Moussaieff Masson

Elle s’appelait Mousky

Mousky

Aujourd’hui, Toutou Parfait nous a quittés. Après la dernière chirurgie au genou en février dernier, elle n’a jamais retrouvé son entrain. Je me disais que ça irait mieux avec le retour du printemps, mais elle n’avait plus d’énergie et elle s’est mise à respirer difficilement et avoir le nez qui coulait.

Nous avons consulté et elle a été traitée pour une sinusite. Deux rondes d’antibiotiques en injection n’ont eu aucun effet et elle dépérissait à vue d’oeil. Les muscles du côté affecté de sa tête se sont atrophiés, puis sa troisième paupière; celle qui part du coin inférieur de l’oeil pour remonter, est devenue visible en permanence, signe que les nerfs étaient comprimés.

La prochaine étape consistait en des investigations plus poussées dans un centre spécialisé, avec un scan et un endoscope pour une biopsie. Une dernière visite chez son vétérinaire avant d’être référée a eu lieu ce matin et l’examen physique a révélé une déformation d’un côté du palais ainsi que de l’enflure palpable et dure autour de l’oeil.

Elle faisait beaucoup de fièvre, elle avait maigri depuis la dernière visite et arrivait à peine à marcher. L’évolution s’étalant sur plusieurs mois et la masse détectée pointaient vers une tumeur maligne assez probable. Selon le vétérinaire, elle souffrait terriblement et elle devait avoir un mal de tête épouvantable ainsi qu’une pulsation très forte dans l’oeil.

Nous avons décidé de la laisser partir. Elle a eu tellement de problèmes de santé et de chirurgies que nous ne nous sentions pas capables de lui faire subir d’autres traitements invasifs et douloureux. Le vétérinaire était encourageant jusqu’à ce qu’il détecte la masse, puis il disait qu’à son âge et dans son état, le pronostic était très sombre.

Toutou Parfait a été parfait jusqu’au bout. Elle est partie dans mes bras avec l’assurance qu’elle avait été une chienne formidable, que je l’aimais très fort et que nous nous reverrions peut-être un jour. Cela a été très rapide mais très doux, elle s’est endormie et s’est éteinte doucement.

Je ne suis habituellement pas très ésotérique, mais quelques heures après son décès, un magnifique papillon noir, blanc et gris, est venu se poser devant moi sur la terrasse.  Il s’est attardé, m’a laissé approcher et le photographier, puis il s’est envolé parmi les arbres. Peut-être était-ce mon Toutou Parfait qui voulait me faire savoir qu’il était bien et qu’il était libre de toute entrave.

J’aime y croire. Toutou Parfait s’appelait en fait Mousky et nous avons eu près de 10 merveilleuses années avec elle. Voici un petit montage que j’ai fait de toutes ses photos.


La musique de la vidéo est une chanson de Florent Vollant: Loup Blanc (Miam Maikan en  Innu-aimun). Florent Vollant est originaire de Maliotenam, un village Innu de la Côte Nord du Québec.

Les chiens ne nous abandonnent que pour mourir, mais ils nous laissent leur merveilleux souvenir pour éclairer le reste de notre chemin.   – Anna et Laurent Racz-Caroff

Toutou Parfait bionique

opération chien

Il se passe bien des choses dans la famille Opus. En commençant par la section animale de notre famille, un autre de nos rats est décédé de vieillesse en novembre dernier.  Notre dernier petit rongeur nous a quitté il y trois jours à l’âge avancé de deux ans et demi! Nous avons vécu l’expérience rat pendant près de deux ans et cela a complètement changé notre perception de cet animal. Le rat est très intelligent, super affectueux, adore jouer et explorer et apprend vite à reconnaître les gens et à venir lorsqu’on l’appelle par son nom. C’est vraiment dommage que leur durée de vie soit si courte!

Nous avons donné les cages, tous les jouets et accessoires ainsi que la nourriture qui nous restait à une famille qui a un fils de huit ans. Ils ont l’intention d’adopter deux bébés rats sous peu.

Côté canin, la semaine dernière, Toutou Parfait nous a fait une rupture du ligament croisé du genou droit. Il y a quinze mois, c’était le gauche. Cette pauvre chienne  a vraiment été fabriquée avec de l’équipement à durée de vie très limitée.

Elle a été opérée encore une fois, et la voilà avec un beau genou rafistolé. Cela lui fait un système de traction/propulsion tout neuf. Elle doit rester au repos complet, sans mettre de poids sur sa patte pendant trois semaines à un mois. Elle récupère beaucoup mieux que la dernière fois, le moral et l’appétit sont bons, alors on va passer à travers.

Le reste de notre faune familiale va bien, quoique Muësli (Grande Patronne) nous manque beaucoup.

Chez les humains, Charmante Ado a amélioré ses notes à l’école après un premier bulletin quelque peu décevant. Il a suffit d’y mettre un peu de coeur à l’ouvrage et les résultats ont été au rendez-vous. Elle parle maintenant de devenir anthropologue judiciaire, comme l’auteur de romans policiers Kathy Reichs.

Je vous avais raconté qu’elle avait recommencé le basketball malgré son problème de coude et cela se passe très bien. Elle a aussi débuté des leçons de ski alpin.

Son humeur et son caractère se sont légèrement adoucis; est-ce une accalmie due à une stabilisation des hormones adolescentes ou est-ce un signe de maturité qui perdurera? Nous en profitons pendant que ça passe.

Je travaille de plus en plus à la pension pour chiens. J’ai maintenant un poste de gérante qui me voit en charge de la pension, ce qui me permet d’instaurer un système informatique et une meilleure organisation. Les deux associées m’ont offert d’acheter la  pension d’animaux alors qu’elles garderaient les sections boutique, toilettage et cours d’obéissance. Je ne pense pas que cela se réalisera car je ne veux pas me consacrer à cela à temps plein. Cela impliquerait de très longues heures pour rendre l’entreprise rentable, avec le moins d’employés possible, au début du moins.

Ces deux associées n’ont pas encore la quarantaine alors que j’ai 53 ans. Nous ne sommes pas au même  diapason. Elles sont encore en mode croissance financière et développement  alors que je suis plutôt rendue à ralentir et à profiter  de la vie. La perspective de faire plus d’argent peut être intéressante mais la somme de travail et de temps requis pour devenir propriétaire de cette entreprise est probablement trop élevée à cette étape-ci de ma vie.

Le travail de Tendre Moitié a beaucoup ralenti, mais il a développé d’autres sources de revenu pour compenser, ce qui nous laisse encore pas mal de temps ensemble et la possibilité de participer aux activités de Charmante Ado.

Trouver l’équilibre parfait entre nos besoins financiers et notre qualité de vie n’est pas facile. Lorsque les affaires reprendront dans le domaine de Tendre Moitié, cela nous donnera plus de travail à tous les deux, car je m’occupe du côté informatique et administratif. En attendant, le travail  à mi-temps de la pension me convient tout à fait.

Si seulement Toutou Parfait pouvait ne plus avoir de pièces défectueuses à remplacer!

S’il n’y a pas de chiens au Paradis, alors  quand je mourrai, je veux aller où ils sont allés.   –   Will Rogers
Tant que vous n’avez pas aimé un animal, une partie de votre âme sera toujours sans éclat, endormie.    –   Anatole France

Chronique animale

Jack

Je vous ai déjà mentionné que j’avais un travail d’appoint dans une pension pour animaux. L’été étant la période des vacances pour bien des gens, les propriétaires d’animaux domestiques ont souvent le casse-tête de trouver un endroit pour leur protégés.

J’ai donc travaillé à cette pension pendant tout l’été, parfois quelques heures par semaine et souvent presque à plein temps. Un des gros avantages pour moi est que j’habite à deux minutes en voiture ou 20 minutes à pied de la pension.

C’est un travail très varié où l’on rencontre des chiens et des chats de toutes sortes et des maîtres parfois assez particuliers.

Les races qui ont la cote présentement chez les propriétaires de chiens, selon l’échantillon que j’ai rencontré à la pension, sont le caniche, le golden retriever, le schnauzer, le shih tzu, le husky et le labrador. La grande majorité des chiens qu’on nous apportent sont de race pure.

Nous rencontrons beaucoup de chiens qui ont été rescapés à travers la SPCA (Société pour la Prévention de la Cruauté envers les Animaux). Quelques-uns ont été maltraités et en sont restés traumatisés. J’aime bien voir que les gens les ont adoptés quand même et leur donnent l’attention dont ils ont tellement manqué.

Je préfère nettement les grands chiens aux tout petits, mais ce travail m’a donné l’occasion de rencontrer de minuscules chiens au cœur gros comme un Grand Danois. Je n’aime pas lorsque les gens transforment leur petit chien en bébé, en le portant tout le temps et en le traitant comme un enfant. Les chiens ont une dignité et il faut leur permettre d’être des chiens.

Quelques petits chiens ont ainsi gagné mon cœur, tel un petit shih tzu qui est resté trois semaines en pension et qui était extrêmement attachant. Il était le favori de tous, passait ses journées, soit avec les gens du toilettage ou avec la patronne dans ses bureaux à l’étage. Il pouvait circuler partout dans le Centre et à la fin, il se promenait avec des airs de propriétaire, se permettant même d’aboyer lorsque les clients entraient dans l’immeuble! Il défendait ainsi son chez soi, même temporaire, avec ferveur, du haut de ses quatre kilos.

Il y a eu des chiens formidables, tel un chien de race indéfinie, nommé Jack, qui semblait comprendre tout ce qu’on lui disait et qui était d’une patience d’ange avec tous les autres chiens. Il plantait son regard très expressif dans nos yeux et l’on pouvait croire que les chiens ont une âme, tellement il nous pénétrait. Celui-là, je l’aurais ramené chez moi illico, tellement il était spécial.

D’autres, sont arrivés craintifs et anxieux pour repartir épanouis et décontractés, comme ce jeune terrier Wheaten qui tremblait lorsqu’on l’approchait et avait peur des autres chiens. Il est resté trois semaines en pension et il s’est dégourdi, enhardi pour se révéler un chien très bon enfant, heureux de passer du temps tranquille avec des humains et tout aussi content de jouer avec de nouveaux copains chiens à chaque jour. Il obéissait prestement à toutes nos demandes et son séjour a été des plus agréables finalement, au point que sa maîtresse, qui devait le reprendre pour deux jours entre deux voyages, a finalement décidé de le laisser à la pension, vu qu’il s’amusait tellement.

Mes deux toutous me reniflent soigneusement lorsque je rentre le soir, se demandant si je ne les ai pas trahis avec d’autres chiens. J’ai amené Tête de Mule au Centre quelquefois, entre autre pour rencontrer un autre Montagne des Pyrénées qui y séjournait et qui portait le même nom que notre Toutou Parfait (Toutou Parfait et Tête de Mule étant des pseudonymes, vous l’aviez bien sûr deviné).

J’adore ce travail et j’y mets beaucoup d’énergie en maintenant aussi une page Facebook pour le Centre, où j’affiche des photographies des animaux en pension, alors qu’ils jouent entre eux à différents moments de la journée. Les propriétaires peuvent ainsi aller voir ce que fait leur chien durant leur absence et cela les rassurent de le voir s’amuser.

À la maison, nous avons perdu une de nos petites rates, ma préférée, Daisy. Elle est morte il y a dix jours, suite à une infection à l’oreille qui s’est transformée en abcès cérébral, malgré les antibiotiques. À la fin, je devais la nourrir à la seringue et elle ne pouvait presque plus bouger. Elle a été euthanasiée chez le vétérinaire. Elle est enterrée sur notre propriété, sous une plate bande où poussent entre autres, des pâquerettes (daisy = pâquerette ou marguerite). Une vie de rat est bien courte, de deux à trois ans seulement. Daisy avait 23 mois. Les deux autres sont en pleine forme et sont devenus plus affectueuses.

Voilà, c’était ma chronique ‘’Animaux’’. D’autre part, la rentrée scolaire approche à grands pas, les cours de piano recommencent sous peu et la routine plus structurée reprendra ses droits sur nos vies.

Charmante Ado entre au troisième secondaire, nous commencerons toutes les deux notre quatrième année de leçons de piano et ma fille veut faire du théâtre cette année ainsi que de la photographie. Je dois dire que j’ai crû déceler un certain talent chez elle, car elle a travaillé avec moi à la pension et elle prend de superbes photos avec des perspectives très soignées.

Le retour à une vie plus structurée devrait aussi me permettre de retrouver plus souvent ce blogue, qui a quelque peu dépéri durant l’été.

Tout le chien est dans son regard.   –   Paul Voltaire
Les chiens, qui ne savent rien, comprennent ce que nous disons, et nous qui savons tout, nous ne sommes pas encore parvenus à comprendre ce qu’ils disent.   –   Octave Mirbeau