La mélodie du bonheur

souriant

Je ne sais pas pour vous, mais moi j’ai de la difficulté à définir le bonheur.

Est-ce un état permanent, continu, ou bien seulement de petits moments passagers de contentement?

J’aurais tendance à opter pour les petits moments. Je ne connais personne qui soit heureux en permanence. Souvent, on a tendance à se dire qu’on sera heureux après avoir atteint un  but en particulier (avoir un enfant, gagner à la loterie, prendre sa retraite) pour s’apercevoir que ce n’est pas le cas, que le bonheur est toujours hors de notre portée.

Qu’est-ce qui nous rend heureux? La réponse est différente pour chacun de nous et peut varier selon la situation.

De plus en plus, je crois que le bonheur, c’est de rechercher et apprécier les petits plaisirs quotidiens de la vie. Être capable de trouver quelque chose de positif et d’agréable dans notre vie chaque jour, c’est cela être heureux.

Aujourd’hui par exemple fut une journée très difficile au travail. Des situations très compliquées avec des collaborateurs qui n’étaient pas du tout sur la même longueur d’onde, des demandes exagérées, bref, tout pour me faire perdre patience. Je dois admettre que j’éprouve de la difficulté à me détacher des problèmes.

Tendre Moitié (mon mari) par contre, est parfaitement capable de garder une distance saine entre les problèmes et sa vie personnelle. Je lui envie vraiment cette capacité. Il a l’air beaucoup plus confortable dans sa tête que moi dans ces moments-là.

À défaut d’être capable d’un tel détachement, la présence de Tendre Moitié me calme un peu et me fait réaliser que je prends (peut-être) les choses trop à coeur.  J’ai donc un bon modèle pour m’aider à garder les choses en perspective.

Malgré cette journée hyper-stressante, j’ai eu mon petit moment de bonheur ce soir, lorsque Charmante Ado a redonné l’avance à son équipe de basket-ball à quatre reprises durant un match de tournoi. Elles ont finalement gagné par quatre petits points. Elles n’ont jamais lâché et elles travaillaient fort pour remonter la pente après chaque recul.

Pas besoin d’aller très loin à la poursuite du bonheur, il se cache souvent tout près de nous. Il suffit d’être prêt à réaliser sa présence.

 

Partagez!