Décore ta vie

Charmante Ado a maintenant treize ans et demi et elle a décrété que la décoration de sa chambre ne convenait plus pour une ado. Il faut dire que le thème de la déco était basé sur les dauphins et qu’elle aimerait avoir quelque chose d’un peu plus sophistiqué.

Comme il n’y avait pas un centimètre carré de libre sur les murs ou les surfaces; je lui ai dit qu’il ne servirait à rien de changer quoi que ce soit si elle ne faisait pas un certain tri pour libérer de l’espace.

Étonnamment, ma fille qui adore accumuler et tout garder, s’est mise en mode nettoyage et elle a fait le tri ces deux derniers jours. Enlevées les affiches de Taylor Lautner (Twilight) et du film Hunger Games. Certains  cadres avec des animaux ont aussi été retirés.

Elle a fait le tri en quatre piles: Jeter, Garder dans sa chambre, Ranger dans une boîte (pour ses futurs enfants) et Donner.

Le plus difficile a été les animaux en peluche. Après son premier tri, je l’ai refait avec elle pour m’assurer qu’elle était certaine de son choix et sept ou huit d’entre eux sont passés de la pile Donner à la pile Ranger.

Nous avons pris des photos de tout ce qui était dans la pile Donner, même si je ne crois pas que ces items lui manqueront, cela lui fera un souvenir.

Il ne lui reste qu’à choisir son thème et les couleurs. Nous avons trouvé un site superbe pour la décoration ou les rénovations.  Sur le site Houzz, vous pouvez voir plus d’un million de photos provenant de différents designers. Nous utilisons l’application pour iPad qui est très conviviale.

Lorsqu’une image vous plaît, vous pouvez la sauvegarder dans un ideabook. On peut aussi chercher un architecte, un décorateur, designer ou spécialiste en rénovation en entrant notre ville. Quelques professionnels de la ville la plus près de chez nous sont répertoriés et il y a 1180 professionnels inscrits pour la région de Montréal. La France et la Belgique ont aussi quelques professionnels inscrits. Ce qui est bien, c’est que l’on peut voir des photos de leurs réalisations. Il y a aussi un forum de discussions, en anglais seulement, où l’on peut présenter nos dilemmes de décoration.

Il y a des maisons à faire rêver, mais aussi des décors tous simples, que l’on peut réaliser  à bas prix. Le rêve de Charmante Ado est d’avoir un coin lecture sous la fenêtre de sa chambre. Sa fenêtre est exactement comme celle de l’image ci-haut et elle aimerait bien avoir des étagères blanches de chaque côté, pour ses livres.

Nous devrions être capable de réaliser cette décoration sans trop dépenser. Nous avions acheté pour Charmante Ado, une coiffeuse antique que nous avions retapée,  il y a quelques années. Elle est malheureusement trop grande pour s’y asseoir confortablement. Nous allons donc la mettre en vente ainsi que la tête de lit. L’argent récolté pourra servir à amoindrir les coûts.

Charmante Ado va pouvoir confectionner les rideaux, vu qu’elle prend des leçons de couture. Elle fera aussi probablement les coussins.

Toutes ces idées de décoration me donnent envie de rafraîchir  notre intérieur. Nous habitons ici depuis sept ans et le rez de chaussée aurait bien besoin d’une nouvelle peinture. Je vais probablement m’y mettre une fois que le projet de la chambre de Charmante Ado sera complété.

L’an dernier, au printemps, j’avais procédé au désencombrement de la maison, en jetant, vendant ou donnant une bonne quantité  d’articles. J’ai réussi à garder certains espaces de rangement raisonnablement vides, mais je suis certaine que je pourrais refaire cet exercice, et même, en faire une activité annuelle.

Nous avons essentiellement abandonné l’idée de faire de grands travaux de rénovations sur la maison car nous pensons vendre d’ici cinq ans. Nous allons nous contenter de remplacer les choses qui  aideront à garder la valeur de la propriété, comme les fenêtres et éventuellement les planchers de bois francs.

Je n’aurai donc jamais ma cuisine de rêve, mais à ce moment-ci de notre vie, je vise davantage les voyages de rêve que nous pourrons faire d’ici quelques années.

Quand on ne peut pas changer le monde, il faut changer le décor.   –   Daniel Pennac

Partagez!

Un ado heureux

heureux

Beaucoup d’études se sont penchées sur la relation entre le bonheur et l’argent. Une étude récente examine encore une fois cette relation en cherchant une corrélation entre les adolescents heureux et leur degré de réussite financière, une fois adultes.

Cette étude a examiné les données de 10 000 participants à un sondage américain, appelé le Add Health. Les jeunes qui avaient une vision positive de la vie deviendraient par la suite des adultes avec de meilleurs revenus, une fois rendus à l’âge de 29 ans.

On a mesuré leur niveau de bonheur sur une échelle de un à cinq. Les plus heureux gagnaient en moyenne 8000$ de plus par année que les moins heureux.

Les chercheurs de University College London et de l’Université de Warwick ont déclaré que leurs conclusions tiennent la route même en tenant compte des variables qui influencent habituellement le bonheur et l’argent, comme le quotient intellectuel, le niveau d’éducation, l’estime de soi et même la grandeur.

Les ados très taciturnes, même s’ils étaient très intelligents ou très grands, gagnaient 10% de moins une fois adultes que leurs pairs. Les adolescents les plus exubérants gagnaient jusqu’à 30% de plus.

Les chercheurs ont répété l’étude avec des paires d’adolescents composées de fratries, en utilisant des jeunes dont les parents provenaient du même type de milieu socio-économique. Les plus heureux sont encore une fois devenus les adultes les mieux rémunérés.

Il est fort possible que les adolescents heureux aient plus de facilité pour passer à travers l’école secondaire, l’université et les entrevues de recherche d’emploi; d’une part parce qu’ils se sentent bien dans leur vie en général et d’autre part, parce qu’ils se font des amis plus aisément. Ces amis peuvent les aider avec les travaux scolaires et éventuellement, pourront leur fournir une plus grande visibilité grâce au réseautage.

Toujours sur le sujet du bonheur, une autre étude, réalisée par la Berkley’s Business School, suggère que le respect professionnel est plus important que l’argent en termes de bonheur en milieu de travail.

À la lumière de ces différentes études, il est probablement souhaitable d’encourager et de stimuler les jeunes, de manière à ce qu’ils retirent plus de satisfaction en accomplissant leurs travaux scolaires. De plus longues études mènent à de meilleurs salaires et nous constatons que le bien-être émotionnel des adolescents est  un élément vital à leurs réussites futures.

Je n’étais pas une adolescente particulièrement joyeuse, au contraire. J’ai quand même réussi à me démarquer en m’exilant aux États-Unis où les salaires comme infirmière étaient beaucoup plus élevés. J’ai donc bien gagné ma vie dans la vingtaine malgré, une jeunesse plutôt taciturne.

J’ai longtemps pensé que je n’étais pas très douée pour le bonheur, mais en vieillissant, je réalise de plus en plus que c’est une question d’attitude et de perspective. Je découvre maintenant que j’ai des aptitudes pour être heureuse, tout simplement parce que je suis plus détendue et à l’aise avec moi-même avec l’âge. Vieillir peut tout de même avoir des effets positifs.

Ce n’est pas ce qui se passe qui compte mais la façon dont nous nous le représentons et dont nous y réagissons.   –   Anthony Robbins
Gardez toujours à l’esprit que votre propre décision de réussir est plus importante que n’importe quoi d’autre.   –  Abraham Lincoln

On ne naît pas vainqueur, on le devient

instructeur

Coup de théâtre hier au basketball, l’instructeur a démissionné et l’équipe se retrouve sans entraîneur. Il faut dire que l’école n’a pas offert le soutien escompté depuis le début de la saison. Les joueuses n’ont toujours pas reçu leurs uniformes, l’école devait s’assurer de la présence de deux personnes pour marquer les points durant les parties, ce qui est fait partiellement et de manière irrégulière; la dernière personne présente ne connaissait rien au basketball et ne savait pas marquer les points, les fautes ou faire fonctionner la minuterie.

Les tableaux indicateurs de l’école ne sont pas fonctionnels et vont à l’encontre des règlements de la ligue. On voit bien que les sports ne sont pas la priorité pour la direction, mais les parents paient le même prix que les parents des élèves d’autres écoles plus sérieuses dans leur implication.

Notre instructeur était excellent, mais il a été victime de découragement face au peu de soutien de l’école et l’attitude indisciplinée de l’équipe. Le manque de sérieux des joueuses était évident comparé aux autres équipes. Elles répliquaient à l »instructeur, contestaient ses décisions , disparaissaient en groupe dans les toilettes durant toute la mi-temps alors que l’autre équipe restait sur le terrain à écouter les conseils de l’instructeur, bref, cela manquait totalement de maturité.

C’est dommage, car lors du premier tournoi, notre équipe toute neuve avait fait montre d’un grand potentiel en se rendant à un cheveu de la finale. Les filles avaient démontré un esprit de corps et elles s’étaient soutenues, suivant à la lettre les instructions de l’entraîneur. Je ne sais pas ce qui s’est passé depuis, mais la dissension a suivi plutôt que la progression et la qualité de leur jeu et l’ambiance de l’équipe ont dégénéré avec l’influence de quelques têtes fortes qui revendiquaient plus de temps de jeu et contestaient ouvertement l’instructeur sur le banc lors des parties.

On se serait découragé à moins! Ce qui me désole, c’est qu’il y a environ deux semaines, j’avais pensé offrir à l’entraîneur d’agir comme assistante-entraîneur pour tenter de créer un esprit d’équipe entre les filles et instaurer une certaine discipline et respect des règles. Je n’y connais pas grand chose en stratégies au basketball, mais j’ai travaillé dans ma jeunesse comme gérante d’un restaurant de restaurant rapide pendant trois ans et j’avais une très bonne relation avec mes employés ados. Presque la totalité de mes employé avaient entre 15 et 18 ans et j’avais beaucoup apprécié cette expérience avec les jeunes.

Malheureusement, je n’ai pas osé m’imposer ni suggérer que l’entraîneur avait un problème de discipline, alors je n’ai rien fait. Dommage, car j’aurais peut-être pu éviter la perte d’un excellent instructeur. Il dit que c’est entièrement de sa faute et qu’il faut changer l’instructeur, mais je crois que les filles avaient seulement besoin d’une personne pour les regrouper et leur inculquer un esprit d’appartenance, d’entraide et d’équipe.

Je vais voir qui sera le prochain instructeur de l’équipe. Il y a une mère qui avait mentionné qu’elle serait intéressée par le poste pour l’année prochaine, mais si c’est elle qui reprend le flambeau maintenant, je ne lui offrirai certainement pas mes services. C’est le genre de mère qui hurle dans les estrades lors des matchs, qui fait des commentaires extrêmement désobligeants et agressifs aux joueuses de notre équipe, incluant sa fille et qui a engueulé l’instructeur après le dernier match en contestant publiquement et vigoureusement ses décisions et stratégies. Disons, que ce n’est pas mon genre de personne et que j’espère de tout coeur qu’elle ne prendra pas le relais.

Parfois, on hésite à s’avancer ou à agir et le moment passe pour ne plus revenir. Ne restent que le regret de ne pas avoir osé faire quelque chose qui aurait pu aider et une leçon j’espère, pour la prochaine fois où une occasion se présentera. À ne pas vouloir prendre trop de place, on se retrouve à ne pas offrir de l’aide à quelqu’un qui en aurait bien eu besoin et qui l’aurait sûrement appréciée.

Dans le titre: On ne naît pas vainqueur, on le devient.   –   Andrew Williams
Nous sommes tous des athlètes d’exception. La seule différence c’est que certains s’entrainent, et d’autres non.  –  George Sheehan

Jouer pour devenir sérieux

ado studieuse

Tout d’abord, j’ai le plaisir de vous annoncer que mon professeur de cinquième année m’a répondu et que nous reprenons notre correspondance. Je réalise qu’au fond, ce qui m’a fait laisser tomber nos échanges de courriels, était ma peur qu’une rencontre en personne soit décevante de part et d’autre. Plus précisément, quel malaise si nous découvrions que nous n’avons rien à nous dire en personne! Elle suggère de commencer par nous connaître un peu plus par la correspondance avant de nous rencontrer et je suis bien d’accord avec cela. Il nous faut d’abord sortir de la relation professeur-adulte versus élève-enfant et nous connaître en tant qu’adultes. Je ne vous raconterai pas nos échanges à venir, mais je tenais à vous donner cette nouvelle fort heureuse.

Ces jours-ci, je redécouvre le plaisir de faire des listes. Je devrais plutôt dire le plaisir de biffer des items sur ma liste de choses à faire. J’avais plus ou moins abandonné cette procédure car mon emploi du temps est plutôt relax et je suis assez libre de mes journées. Par contre, je laissais certaines choses empiéter sur d’autres activités essentielles, comme le piano par exemple.

J’ai donc ressorti mon carnet et un crayon et je fais une liste chaque soir pour le lendemain, avec des choses à faire, dans un certain ordre et à telle heure. Ce n’est pas un horaire rigide, une tâche peut être permutée avec une autre et la durée peut être différente de ce que j’avais prévu, mais dans les grandes lignes, j’essaie de m’y tenir.

Je crois que ce système est nécessaire surtout parce que j’ai beaucoup d’activités que je considère importantes mais qui ne sont pas vitales ou exigeant un horaire strict. Je ne dois pas être au travail de telle  heure  à telle heure,  mon horaire est extrêmement flexible, ce qui m’amène parfois à passer beaucoup trop de temps sur les tâches qui ne demandent pas trop d’efforts, mais qui sont aussi celles qui habituellement  »rapportent » le moins, en terme de satisfaction ou d’efficacité.

La satisfaction de voir ma liste se remplir tout au long de la journée est de beaucoup profitable au vague sentiment de culpabilité que je ressens parfois à toujours remettre certaines choses à plus tard. J’ai donc décidé que la pratique de piano aurait lieu chaque jour, dès que Charmante Ado franchit la porte pour aller à l’école. C’est le meilleur moment; Tendre Moitié descend à son bureau et j’ai tout l’étage pour moi, sans distraction, si ce n’est les commentaires élogieux de ma Tendre Moitié, qui jaillissent à la fin de chaque morceau, peu importe ma manière de jouer. Il n’a tellement pas l’oreille musicale qu’il est émerveillé de voir qui que ce soit jouer d’un instrument. Même les exercices de gammes le ravissent, c’est tout dire! Enfin, je ne me plaindrai pas d’être appréciée!

Je réalise que la vie de Charmante Ado s’élargit rapidement. Nous avons rencontré dimanche dernier, une famille qui se cherche une nouvelle gardienne d’enfants et la dame a donné le nom de Charmante Ado à trois autres familles. Ma fille a aussi sa petite entreprise de gardiennage d’animaux domestiques qui va bon train, avec deux clientes dès les premiers jours. Un bénéfice non négligeable est que nos deux chiens plutôt pantouflards reçoivent plus de stimulation avec ces pensionnaires temporaires et ils ont l’air d’apprécier la variété et le changement.

Charmante Ado a notre bénédiction pour ses entreprises entrepreneuriales et sa chronique mensuelle dans le journal, en autant que ses résultats scolaires n’en souffrent pas. Elle est bien avertie que ces activités sont secondaires et ne doivent pas nuire à sa tâche principale qui est l’école.

Elle a toujours été très sérieuse, même bébé. Je me souviens de son ton ferme lorsqu’elle tentait de descendre l’escalier sans notre aide à l’âge de quinze mois. Elle déclarait avec entêtement:  »Non, moi toute seule » si elle nous voyait faire mine de la tenir pour l’aider. Elle n’a jamais eu aucun trouble de comportement, que ce soit à l’école, à la garderie ou même à la maison, se couchant sans histoire lorsque nous lui disions d’aller au lit et attendant bien sagement que l’on vienne la chercher dans sa chambre chaque matin. Il ne lui serait pas venu à l’idée de nous réveiller, elle attendait tout simplement, jouant avec ses toutous dans son lit.

Je la vois depuis quelques semaines s’orienter vers un nouveau groupe d’amies. Ces filles (dont Gazelle) sont extraverties, exubérantes et parfois un peu indisciplinées. La mère d’une fille qui avait fréquenté Gazelle l’an dernier, m’a confié son soulagement lorsqu’elles ont cessé de se tenir ensemble. Sa fille est tout aussi exubérante et semble encore plus difficile à contrôler, car la mère relate qu’elle doit établir des règles très strictes avec elle.

Je n’ai vraiment pas ce type de problème avec Charmante Ado et je crois au contraire que la fréquentation de filles plus décontractées et désinvoltes lui fera du bien, vu son sérieux naturel. Je ne crains pas vraiment leur influence sur son attitude et comportement car Charmante Ado a une bonne tête sur les épaules, et peut-être même que son calme et sa pondération déteindront un peu sur les autres. Je garde tout de même un oeil sur ses fréquentations et nous aviserons s’il y a lieu d’intervenir, mais j’ai bonne confiance que ces deux personnalités différentes peuvent bénéficier l’une de l’autre.

J’étais très sérieuse aussi dans ma jeunesse et j’aurais parfois aimé avoir cette légèreté que j’observais chez les autres. Je ne me suis allégée que plus tard dans ma vie alors que Charmante Ado semble actuellement capable d’être à la fois sérieuse et légère et elle apprécie la compagnie des deux types de personnalité.

Je le dis souvent  mais il est fascinant de voir une enfant grandir. Elle me ressemble beaucoup mais ce sont les différences qui me fascinent le plus. Je crois qu’elle évitera bien des écueils que je n’ai pu esquiver, avec notre amour, notre attention et l’heureuse influence de la personnalité de Tendre Moitié sur ses gènes. Elle a son sens de l’humour, la même confiance solide en elle-même et un tempérament égal. C’est je crois, ce qui lui permet d’être à l’aise avec des gens complètements différents.

 

Dans le titre: Il faut jouer pour devenir sérieux.   –  Aristote
On peut faire très sérieusement ce qui vous amuse, les enfants nous le prouvent tous les jours… – Georges Bernanos

Super cool

être coolUn terme qui revient souvent dans la bouche des ados ou des jeunes adultes est le mot « cool ». Charmante Ado ne se considère pas cool et elle a une idée très précise de ce que cela représente « être cool » mais elle est incapable d’en décrire les caractéristiques. Comment différencie-t-on ce qui est cool de ce qui ne l’est pas?

Une équipe de chercheurs s’est penchée sur le sujet et a produit une étude intitulée « Coolness: An Empirical Investigation« .

Ils ont demandé à 508 participants entre 15 et 56 ans, de nommer des adjectifs associés au mot cool. Les participants mentionnaient souvent les mots « sûr de lui » et « populaire, » et moins fréquemment les termes; « distant » et « calme. »  Les chercheurs ont conclu que le terme « cool » n’est pas facile à décrire mais que les gens savent instinctivement reconnaître une personne cool.

Dans chaque lieu de travail, chaque école ou groupe social, il y a une personne qui manifeste une grande confiance en soi et avec qui les gens se sentent confortables. Ce type de personne est souvent qualifiée de cool simplement parce qu’il est agréable d’être en sa présence.

Ces personnes possèdent habituellement une personnalité naturellement extravertie ce qui les prédisposent à être admirées par les autres. Leur nature sociable devient un cycle positif; les gens sont attirés vers elles parce qu’elles sont si sympathiques et comme beaucoup de personnes sont attirées vers elles, elles demeurent populaires. Leurs talents pour la communication, leurs interactions et leurs  aptitudes sociales font que les gens sont attirés vers eux comme un aimant.

Un autre genre de personne cool est celle qui affiche un comportement à la James Dean, l’éternel rebelle. Ce sont des personnes qui projettent une attitude décontractée, désinvolte et insouciante, tout en affichant une confiance en soi  imperturbable et un contrôle parfait de leurs émotions.

Certains trouvent ces gens quelque peu poseurs, mais cette attitude peut aussi venir d’un profond calme intérieur. Ces personnes sont fréquemment des passionnés qui savent faire montre d’audace tout en restant calmes et réservés face à l’adversité.

Ce qui nous attire chez les personnes qui affichent ce genre de détachement, ne représente  pas nécessairement ce qu’elles sont réellement, mais plutôt notre vision de ce qu’elles sont. Leur détachement laisse beaucoup de place à l’imagination et nous permet de développer des projections fantaisistes.

Contrairement à ce que croient les jeunes, le concept d’être  cool n’est pas nouveau. Robert Farris Thompson, un professeur d’histoire de l’art à l’université de Yale a retracé ses racines jusqu’au Moyen-âge dans la culture Ouest-Africaine.

Au Moyen-âge, le mot « ewuare »,  provenant d’un roi ayant régné en Afrique de l’Ouest dans les années 1400, décrivait une personne qui « ramenait la fraîcheur (la paix ou le calme) après une période de tensions civiques. Nous aurions bâti notre concept moderne d’une personne cool à partir de ces notions Ouest Africaines.

Durant la première moitié du vingtième siècle, la définition d’une personne cool en est venue  à être représentée par les joueurs de musique de jazz. Le mot cool indiquait alors qu’il y aurait du jazz endiablé et excitant. Il y eut ensuite une évolution vers le jazz cool, mais plus réservé, un jazz tamisé et plus introverti. La communauté du jazz a développé le concept d’être cool pour y englober certaines caractéristiques incluant, les verres fumés, les vêtements à la mode et les voitures de sport. Les gens qui ont une passion pour la musique sont souvent des personnes avec une tendance plus individualiste, qui préfèrent suivre leur propre voie plutôt que celle que leur dicte la société.

En conclusion, on est cool ou on ne l’est pas. Personnellement, je ne le suis pas, car je n’ai pas la personnalité qui s’y rattache, ce qui ne m’empêche pas d’éprouver parfois une certaine admiration pour les gens réellement cools, qui semblent se mouvoir si facilement dans les méandres de la communication et des relations sociales.

On dirait qu’une fois que les gens ont grandi, ils ne savent plus ce qui est cool.   –    Bill Watterson