Battre la mesure

Qui va piano va sano

Cette semaine, en plus de la rentrée scolaire, c’est le début de nos cours de piano pour Charmante Ado et moi. Je ne pratique pas autant que je le souhaiterais durant l’été et j’approche habituellement le retour des cours avec un peu de remords d’avoir relâché mes efforts.

Charmante Ado a une foule d’occupations durant l’été et passe peu de temps au piano. Pourtant, elle voit la rentrée musicale de la même manière que la rentrée scolaire, pour elle, cela marque la fin d’une pause bien méritée et elle se remet au travail sans état d’âme.

Cette fois-ci, je devais durant l’été, étudier et compléter les exercices écrits des trois premiers chapitres d’un livre de théorie de musique. Cela m’a passablement occupée et je n’ai terminé les dernières pages qu’hier. Maintenant, je connais à fond les gammes majeures, mineures, harmoniques, mélodiques et homonymes. La seule chose que je n’ai pas très bien compris ce sont les gammes chromatiques, mais je vais éclaircir cela avec mon professeur.

Je devais compléter ces exercices, car cette année, je commence le programme du Conservatoire. Charmante Ado n’est pas encore prête pour cela, mais si elle s’applique, elle pourrait le débuter en janvier.

Nous avons débuté nos cours en même temps il y a trois ans, mais avec un professeur différent. Je trouve ma fille sincèrement plus douée que moi. Elle est plus intuitive et a plus de ce que je qualifierais de grâce naturelle au piano. Par contre, je suis beaucoup plus disciplinée ce qui m’amène à pratiquer environ cinq heures par semaine alors qu’elle fait habituellement moins de deux heures.

J’ai toujours crû que les enfants apprenaient plus vite la musique que les adultes, mais selon ce que j’ai lu, ce serait faux. Les enfants ont souvent l’esprit moins encombré que les adultes par toutes sortes de tracasseries, ce qui leur permet de se concentrer plus facilement. Cela donne l’illusion qu’ils absorbent plus rapidement ce qu’on leur enseigne.

Cependant, ce que les enfants n’ont pas autant que les adultes, c’est le désir. Un adulte qui se met à l’étude du piano veut réellement apprendre le piano. Un enfant choisira le piano suite à une suggestion de ses parents ou amis ou exprimera le souhait d’apprendre le piano parce que ça a l’air amusant.

Ce désir réel d’appendre chez l’adulte crée le même type de concentration qui est nécessaire pour l’apprentissage. Un adulte voudra souvent récupérer le temps perdu s’il commence le piano à un âge assez avancé et fréquemment, progressera plus vite que l’enfant parce qu’il est plus assidu dans ses pratiques.

L’an dernier, vers Noël, j’ai connu une période où je trouvais que je ne progressais pas assez rapidement et que les choses stagnaient. Mon professeur m’a rassurée en m’affirmant qu’elle ne connaissait pas un seul étudiant  qui était satisfait de sa progression. Elle disait que les élèves croyaient tous progresser trop lentement, mais que c’était rarement le cas.

Le piano est difficile et demande de longues heures de pratique pour assimiler toutes les nuances. Un autre point qui me désolait était que je n’arrivais pas rejouer correctement du premier coup, une pièce mise de côté après avoir été apprise il y a plusieurs mois. Elle m’a assuré que ça viendrait, mais que c’était normal à ce stade-ci de ma progression.

Une autre idée fausse que j’avais, étais qu’il ne fallait pas regarder ses mains en jouant. Mon professeur me fit alors remarquer que les pianistes de concert mémorisent la pièce et regardent leurs mains en jouant. Elle me dit que si je connais ma pièce par cœur, je peux regarder mes mains et que cela améliore le rythme et la vitesse. Il est évident que lorsqu’on ne connaît pas la pièce, il faut garder l’œil sur la partition pour savoir ce qui s’en vient.

Charmante Ado apprend toutes ses partitions par cœur et ne regarde la pièce que pour confirmer sa position et cela ne semble pas être un problème non plus pour son professeur.

Selon mon professeur, plusieurs personnes se mettent au piano chaque année, convaincues que tout le processus sera amusant et agréable, simplement parce qu’ils aiment la musique. Elle me faisait la remarque qu’en fait la pratique n’est pas si amusante que cela et que seulement une fraction des étudiants  ont un réel plaisir à pratiquer.

Pratiquer au piano est une activité exigeante et répétitive. Ce qui est amusant c’est le résultat de toutes ces heures de pratique, c’est la satisfaction d’atteindre une certaine fluidité en jouant une pièce ou de maîtriser une technique difficile.

Auparavant, je me disais que je prendrais des leçons pendant deux ou trois ans et que j’arrêterais lorsque je pourrais jouer le genre de musique que j’aime. Maintenant, je réalise que l’apprentissage du piano n’est jamais terminé et qu’il y a toujours quelque chose à apprendre, même au simple niveau amateur auquel j’aspire. Le piano et les leçons feront donc partie de ma vie pendant longtemps encore.

En terminant, le serveur a encore eu des problèmes intermittents dans les dernières 24 heures, alors mon article a un peu de retard sur l’heure de publication habituelle. Bluehost m’affirme maintenant que le problème est réglé. Merci de votre patience.

La musique vaut toutes les philosophies du monde.       Ludwig van Beethoven
Sans musique, la vie ressemble à une traversée du désert.   –   Pat Conroy

Vous aimerez peut-être:

  • Est-il possible d'instiller la motivation ou la combativité chez quelqu'un? Par exemple, si une personne pratique un sport mais ne fournit que d ...

  • J’ai lu aujourd’hui un article fascinant sur ce que l’auteur appelle le point charnière. Le Dr Marc Lewis, un neuroscientifique, appelle point c ...

  • < Quelque chose de léger par une si chaude journée. Aux États-Unis, certains centres commerciaux ont commencé à utiliser des scanneurs co ...

Partagez!

Exprimez vous!

*