Attentes irréalistes

vérités

La vie a ses hauts et ses bas. Notre état d’esprit est fortement influencé par notre attitude et manière de réagir face aux évènements. Certaines choses  méritent qu’on s’y attarde, ne serait-ce que pour apaiser nos esprits quant à de fausses certitudes ou attentes.

Les amis ne sont pas nécessairement pour la vie. Lorsque j’étais jeune adulte, j’étais convaincue que mes amis d’alors, m’entoureraient toute ma vie. Je suis partie vivre en Californie et j’ai dû me faire de nouveaux amis. À mon retour au Canada, sept ans plus tard, je me suis établie dans une ville différente de ma ville d’origine. Je n’ai donc pas revu mes anciens amis. Chaque déménagement amenait un changement d’entourage et une reconstruction de mon tissu social.

La réalité est que les amis restent rarement fixes au fil du temps. Les personnes changent, évoluent et peuvent emprunter une voie qui les distancera de nous. Les intérêts et les convictions se modifient, ou au contraire se solidifient en vieillissant et cela peut aussi contribuer à ce que l’on délaisse des personnes avec qui nous n’avons plus rien en commun.

Certaines personnes partagent une solide amitié toute leur vie avec quelqu’un qu’elles ont rencontrées dans la petite enfance, mais cela est l’exception, dans notre monde de globalisation. Nous éprouvons un certain réconfort à partager une longue histoire avec une personne, d’avoir quelqu’un qui nous a connu avant; avant notre mariage, nos enfants, notre carrière ou tout simplement depuis longtemps.

Par contre, il y a toujours une abondance de personnes avec qui nous pouvons lier des liens d’amitié pour un peu que l’on s’en donne la peine.

Il n’est pas possible d’être aimé de tous et c’est un exercice futile que d’essayer. Il y aura toujours des gens qui ne nous aimeront pas. Un grand pas a été franchi dans ma vie lorsque j’ai réalisé que si une foule de personnes me sont complètement indifférentes, il est tout à fait normal que la même chose se produise avec ma personne. Il y aura des gens qui ne m’apprécieront pas particulièrement et je peux vivre avec ça. On ne peut pas être le ‘’genre’’ de tout le monde.

Nous allons échouer parfois.  On ne peut pas réussir dans tout. Il y aura des échecs, parfois retentissants, mais ce n’est pas là l’important. Il faut persévérer, apprendre de ses erreurs et non pas les cacher comme si nous en avions honte. Toutes nos erreurs nous ont permis de progresser ou à tout le moins d’apprendre ce qui ne fonctionnait pas.

Ne pas bouger par peur de l’échec nous condamne à la stagnation. Il faut oser et se risquer, quitte à obtenir des résultats moins flamboyants que ceux espérés. La persévérance est un des plus grands facteurs de succès. Certains atteignent la célébrité ou le succès du premier coup et sans trop de peine, mais la grande majorité d’entre nous devra faire de nombreuses tentatives avant de réussir.

Nos attentes ne seront pas comblées à tout coup. Les évènements de notre vie ne se dérouleront pas toujours dans l’ordre et de la manière que nous le souhaitons. Il faut accepter les choses comme elles viennent et être capable d’y faire face calmement, sans stresser sur les points que nous ne pouvons pas contrôler. Parfois, la seule chose que l’on peut contrôler, c’est notre manière de réagir à la situation.

Il faut vivre maintenant, il n’y aura peut-être pas de demain. Tout en planifiant financièrement pour notre retraite ou notre indépendance financière, il ne faut pas reporter notre bonheur dans un futur hypothétique. Un accident, une maladie, la fin du monde (!) même, pourrait effacer tout notre futur.

Il faut s’entourer de gens avec qui nous sommes heureux, leur laisser savoir souvent leur importance à nos yeux et cultiver ces relations. Essayons de passer notre temps à des choses et avec des gens que nous apprécions dès maintenant au lieu de rêver à un futur idéalisé.

Quelqu’un, quelque part en aura toujours davantage que nous. Que ce soit de l’argent, des amis, ou même des lecteurs de blogue, il y aura toujours quelqu’un qui en aura plus que nous.

Près de chez moi, une gigantesque maison avec piscine intérieure et garage détaché triple, s’est érigée dans les derniers mois. La rumeur est que ces gens ont gagné sept millions de dollars à la loterie. La maison est splendide et les décorations de Noël doivent valoir plusieurs milliers de dollars. Notre maison actuelle, que nous aimons beaucoup, aurait besoin d’être rafraîchie et vaut cinq fois moins que cette propriété. C’est probablement notre dernière maison et la plus belle que nous aurons jamais. Certaines demeures font rêver, mais resteront à jamais inaccessibles.

Je ne connais rien de ces gens, de leurs amis, relations, ou s’ils sont heureux dans cette nouvelle vie. Je sais toutefois, que ma petite maison, ma petite famille et notre niveau de vie nous satisfont pleinement et que nous sommes capables de regarder sans envie les gens qui ont des possessions plus impressionnantes.

Toutes ces contestations peuvent sembler évidentes, désagréables ou injustes, mais si peut en venir à accepter ces réalités, nous serons beaucoup plus sereins.

100% des choses qu’on ne tente pas échouent.   –   Wayne Gretzky
Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas.  
–   Thomas Edison
J’ai raté 9 000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matchs. 26 fois, on m’a fait confiance pour prendre le tir de la victoire et j’ai raté. J’ai échoué encore et encore et encore dans ma vie. Et c’est pourquoi je réussi.   –   Michael Jordan

Vous aimerez peut-être:

  • J’ai beaucoup lu sur la recherche du bonheur. J’ai aussi beaucoup songé à ma définition du bonheur et comment arriver à être heureuse. J’ai long ...

  • Tous les conseillers, gourous ou thérapeutes nous recommandent d'avoir des objectifs et des buts à atteindre. Il semblerait que cela est positif ...

  • Nous avons une notion innée  de la justice et de l’égalité. Nous avons évolué pour devenir une espèce hautement collaboratrice. Au cours de cett ...

Partagez!

Commentaires

  1. Gabrielle a écrit:

    C’est tellement vrai et sage comme réflexion ! j’ai cru aussi que les amis étaient pour la vie, surtout à l’ère des technologies de communication et de transport, sans compter la levée des frontières et bien il n’en a pas été ainsi car les relations humaines sont peut etre celles qui ne sont pas liées au progrès ni à l’histoire je suis persuadée que le coeur est un organe qui n’a pas d’époque.

    • En effet, les technologies pourraient nous faire croire que nous pouvons rester en contact et proches, malgré l’éloignement, mais ce n’est pas réellement le cas, le plus souvent. Oui, parfois, nous gardons le contact, mais la connivence et la compréhension de l’autre diminuent car nous ne faisons plus partie de leur vie et nous ne les voyons pas changer, pas plus qu’ils ne nous voient progresser.

Exprimez vous!

*