De l’enclos au piano

piano

Nous avons terminé hier l’aménagement des quartiers d’hiver des chiens. L’enclos est ma foi très réussi et les deux chiens semblent adorer la lampe chauffante même s’il ne fait pas encore très froid. Charmante Ado a participé à la construction et je dois dire qu’elle est plus forte que moi pour soulever des panneaux et transporter des matériaux.

Nos deux chiens se sont engouffrés dans la niche aussitôt la lampe installée et n’en sont plus ressortis. Nous avons aussi ajouté une plateforme sur le sol où ils pourront relaxer à l’abri du vent et de la neige.

La première cliente de notre fille s’est aussi présentée avec son chien pour faire plus ample connaissance. Nous allons garder son Labrador/Husky dans une dizaine de jours. Elle a été très impressionnée par l’enclos et le chauffage, surtout que les chiens n’y passent que la journée car ils rentrent en début de soirée pour être avec nous et ils dorment à l’intérieur.

Le chien de cette dame est très sympathique et il a fait le tour de la propriété avec intérêt, sous l’oeil vigilant de nos deux chiens. Toutou Parfait a bien grondé un peu, mais je crois qu’elle voulait simplement indiquer au nouveau venu qu’elle était le Chien Numéro Un, ce que le visiteur a semblé accepter sans broncher.

Nous allons tout de même prendre des précautions lorsque notre pensionnaire arrivera. Nous allons mettre le nouveau venu dans la cour clôturée et nos chiens resteront dans l’enclos. Ils pourront ainsi faire connaissance à travers le grillage et nous les mettrons ensemble lorsque chacun se sera habitué à l’autre.

Parmi les autres nouvelles de la maisonnée, l’accordeur de piano est passé cette semaine. Pendant qu’il travaillait sur le piano au salon, je m’étais installée dans la salle à manger avec mon ordinateur. Lorsqu’il eut terminé, il s’est mis à jouer un morceau, Les canons de Pachelbel. C’était de toute beauté, presque à en pleurer. Je n’ai eu le réflexe de l’enregistrer que vers la fin, mais j’ai réussi à obtenir un enregistrement de près de deux minutes. Il était tout content de voir que j’avais apprécié son jeu au point de l’enregistrer.

J’étais quelque peu découragée de mon progrès plutôt lent au piano ces derniers temps, au point de songer à arrêter les leçons. Écouter la musique qu’il a fait jaillir de mon piano m’a redonné de l’énergie et la volonté de continuer, pour arriver moi aussi à jouer comme cela.

Cet accordeur nous racontait que durant sa jeunesse, en Gaspésie, il avait aménagé un petit motorisé avec un piano sur roulettes. Il faisait le tour des plages durant l’été et s’arrêtait partout où il voyait des jeunes avec une guitare. Il leur demandait s’ils voulaient un accompagnement au piano, puis il descendait son instrument avec une rampe, pour l’installer directement sur la plage. Il passait la soirée auprès du feu à faire de la musique avec ces copains d’un soir. Le piano est une véritable passion pour lui.

Nous avons inspiré un peu de cette passion chez les amis de Charmante Ado, les jumeaux de onze ans de nos voisins. Ils ont essayé le piano l’an dernier et après quelques semaines ont demandé à  leurs parents d’apprendre le piano. Ils prennent des leçons depuis février dernier et ils semblent doués. Comme ils n’ont qu’un petit clavier électronique, je leur ai offert de venir pratiquer sur notre piano et j’ai pu constater qu’ils se développent très bien tous les deux et qu’ils font cela avec beaucoup de sérieux.

Charmante Ado a une certaine facilité au piano mais elle a tellement d’intérêts variés qu’elle ne pratique pas assez souvent. Les cours de couture étant terminés jusqu’en avril prochain, j’espère qu’elle pourra s’y remettre.

Pour ma part, l’âge m’occasionne certaines restrictions. J’ai parfois de la difficulté avec mes auriculaires qui ne veulent pas plier à cause de l’arthrite. Je déteste changer de piano à l’école car je me suis habituée à un instrument en particulier. Le cerveau est moins flexible à mon âge et coordonner les deux mains et la pédale demande beaucoup de concentration.  Je compense ces petits inconvénients en pratiquant plus souvent et plus longuement. Je crois tout de même que le piano m’aidera à garder un esprit alerte en vieillissant. Ma prochaine pièce est La Donna E Mobile de l’opéra Rigoletto de Verdi.

Il est certain que je ne suis pas près de jouer comme mon accordeur de piano, qui fait de la musique depuis plus de trente ans, mais finalement, après seulement trois ans de leçons, le résultat  n’est pas si mal et je ne dois pas me décourager.

Bon, c’était un peu décousu comme article, passant des chiens au piano, mais ce sont des éléments de ma vie et c’est comme cela que je vous les raconte.

 

La vie est comme un piano. Ce qui en sort dépend de comment vous en jouez.   –   Tom Lehrer

 

Vous aimerez peut-être:

  • Lorsque j'avais sept ou huit ans, la directrice de mon école (une religieuse) m'a fait remarqué que j'avais de très longs doigts et elle m'a suggé ...

  • De ce temps-ci, l'état de mon corps m'inquiète. J'ai entamé la cinquantaine et je reçois des signes certains que l'usure commence à faire son oe ...

  • Il y a une semaine aujourd'hui que  Mousky (notre Toutou Parfait) nous a quittés. Elle nous manque beaucoup, mais aujourd'hui, je vais vous parl ...

Partagez!

Exprimez vous!

*