Le meilleur sujet de conversation

dévoiler

Les gens en général, adorent parler d’eux-mêmes, de ce qu’ils pensent, de ce qu’ils ressentent, de leurs opinions. Ce phénomène est encore plus public maintenant, avec l’internet et les médias sociaux. Ce blogue-ci est un moyen de parler de moi-même et de mes cogitations.

Une étude publiée récemment dans le Proceedings of the National Academy of Sciences a examiné à quel point les gens aiment parler d’eux-mêmes et la raison pour laquelle ils aiment cela.

Deux chercheurs en neuroscience, Diana Tamir et Jason Mitchell, de l’université Harvard, ont découvert à l’aide d’imageries par résonance magnétique (IRM), que le dévoilement de nos états d’âme active la région du plaisir de notre cerveau, au point que nous pourrions même refuser de l’argent pour avoir l’occasion de parler de nous-mêmes.

Dans la première partie de l’étude, les participants étaient reliés à un IRM pendant qu’on leur demandait de révéler de l’information personnelle ou d’émettre une opinion sur la personnalité et les idées d’autres personnes.

Dans la deuxième partie, les chercheurs ont offert des sommes d’argent variables selon que la personne choisissait de répondre à des questions personnelles ou sur les autres. Lorsque les chercheurs offraient une compensation financière pour répondre aux questions, les gens étaient prêts à gagner 17% de moins pour pouvoir parler d’eux-mêmes plutôt que des autres. Lorsqu’on leur offrait un montant identique, ils choisissaient les deux tiers du temps de parler d’eux-mêmes.

La troisième partie de l’étude examinait le partage de l’information. On vérifiait si les participants préféraient que leurs réponses soient partagées avec les autres ou pas.

Quel que soit le test, les participants étaient plus enclins à vouloir parler de leur propre personne plutôt que des autres.  C’est pourquoi nous utilisons près de 40% de nos paroles quotidiennes, pour parler de nous-mêmes, de nos sentiments et de nos pensées.

La chimie de notre cerveau nous encourage à nous dévoiler. Durant la partie de l’étude utilisant un IRM, les participants parlant d’eux-mêmes démontraient une activité dans  la section du cerveau reliée à la sensation de plaisir, région qui réagit aussi à d’autres stimuli comme l’argent et la nourriture. Lorsque les gens parlaient des autres, il n’y avait pas autant de réaction dans cette section du cerveau.

Les chercheurs ont noté que les gens appréciaient encore plus de parler d’eux-mêmes s’ils savaient que d’autres personnes seraient informées de leurs paroles. Lorsqu’on leur donnait le choix entre partager l’information ou la garder confidentielle; ils ont choisis de gagner 25% de moins pour pouvoir diffuser l’information.

La réaction de plaisir était amplifiée lorsque les informations personnelles étaient partagées, suggérant que nous aurons tendance à rechercher des occasions de partager nos pensées avec plusieurs personnes, car cela nous apporte plus de plaisir que de parler à une seule personne.

Cela explique un peu la popularité des médias sociaux comme Facebook et Twitter.

On croyait précédemment que notre tendance à parler de nous-mêmes était causée par notre désir de nous rapprocher d’une personne et d’être plus intime, dans l’espoir que cela amènerait l’autre personne à nous faire confiance et à établir les bases d’une amitié ou d’une relation amoureuse. Cette étude-ci suggère plutôt que l’on parle de nous-mêmes tout simplement parce que cela nous procure une sensation de plaisir.

Si seulement écouter nous procurait la même sensation! Si nous tentons tous de tenir le crachoir pour nous épancher, il ne restera plus grand monde pour écouter nos paroles. Sachant que nous sommes tous câblés pour avoir envie de diffuser nos pensées, nous pouvons tempérer nos ardeurs et donner l’occasion  aux autres de se faire plaisir aussi.

Parler de ses peines, c’est déjà se consoler.    –   Albert Camus 
Ne jamais parler de soi aux autres et leur parler toujours d’eux-mêmes : c’est tout l’art de plaire.   –  Edmond et Jules de Goncourt

Vous aimerez peut-être:

  • Dans une conversation, l’écoute est la partie la plus importante pour arriver à établir un lien réel entre deux personnes. En écoutant, nous obt ...

  •   Dans nos conversations de tous les jours, il arrive parfois que ce que l'on dit ne soit pas ce qui est compris par l'interlocuteur. Cela ...

  • Journée technologie aujourd’hui. J’ai d’abord perdu patience avec mon fournisseur Internet et réclamé un nouveau modem. Celui que j’ai, fourni p ...

Partagez!

Commentaires

  1. Un Gars a écrit:

    Et bien pour ma part je passe +80% de mon temps à écouter.
    A quoi bon parler de soi sans arrêt ? Nous sommes tellement dans une société de « moi je » que cela finit en devient stérile.

    • Effectivement, le  »moi » est de plus en plus populaire. Les gens qui sont prêts à écouter sans rapporter leurs expériences personnelles sont une rareté. C’est pourtant le meilleur moyen de se faire des amis et d’être apprécié.

Répondre à Opus Annuler la réponse.

*