Archives pour mars 2015

Nous sommes endormis

Réalisation

Pour plusieurs d’entre nous, vient un moment, où l’on se sent tout simplement coincé dans notre vie. La routine a pris le contrôle et a chassé les rêves et les ambitions, les enfouissant sous une pile de factures, de paperasse et de responsabilités.

Il faut du temps avant que cela arrive et encore plus de temps pour en prendre conscience. Souvent, cela se produit en regardant une vieille photo qui nous ramène à un passé où tout ce que nous espérions ou rêvions nous semblait possible. Un passage souligné dans un livre qui nous était cher, une chanson favorite de notre jeunesse, ou une odeur qui nous revient telle un fantôme pour nous transporter vingt ou trente ans en arrière.

Vient un temps où on ne peut y échapper; la réalisation qu’il y a un espace entre ce que nous voulions faire de notre vie et la réalité actuelle. Cet espace grandit constamment et il peut, soit nous forcer à sortir de nos ornières ou nous écraser plus profondément dans ses sillons déjà tracés.

Ce que l’on choisit de faire lors de ces moments de prise de conscience, finira par définir en grande partie, notre identité.

La dure réalité de la vie moderne nous fait perdre de vue nos rêves et nos idéaux. Nous avons de la difficulté à trouver du temps pour les cultiver et les développer car nous sommes submergés par le quotidien et la poursuite de choses matérielles. Nous passons notre vie à des centaines de quêtes qui nous gardent occupés, surchargés et concentrés sur des choses sans importance alors que les grains de notre sablier s’écoulent inéluctablement.

Je me suis amusée récemment à compter le nombre de jours que j’ai passé sur cette Terre. Je fêterai bientôt mon 20 000e jour. Combien ont été gaspillés? Beaucoup, malheureusement, mais il n’est pas trop tard pour y voir et arrêter de dilapider mon capital de grains de sable pour des choses et occupations futiles.

Nous rationalisons souvent notre mode de vie en ridiculisant nos idéaux passés, en nous convaincant que la vie réelle ne permet pas de vivre la tête dans les nuages. Nous nous moquons de quiconque a conservé un sens de l’émerveillement en le traitant d’enfant. Pourtant, il y a encore au plus profond de chacun de nous, un noyau innocent qui est toujours capable de reconnaître ce qui compte vraiment. Il se rappelle ce que nous savions instinctivement dans notre jeunesse mais que nous nous sommes efforcés d’oublier pendant que nous courons vers le prochain gadget.

Le chemin pour devenir la meilleure personne que l’on peut être n’est pas une ligne droite ou une autoroute. C’est un sentier tortueux avec des mauvais tournants, des culs de sac et des choix  malheureux. Si nous persévérons et maintenons le cap malgré toutes les forces extérieures qui tentent de nous faire dévier, nous aurons une chance de devenir ce dont nous rêvions.

‘’Mon père dit que presque tout le monde est endormi. Tous ceux que vous connaissez. Tout ceux que vous voyez. Tous ceux à qui vous parlez. Il dit que seules quelques personnes sont éveillées et qu’elles vivent dans un état constant d’émerveillement total’’.   –   Patricia dans le film Joe contre le volcan

Partagez!

Escapade à New York

New York

Il semble que chaque fois que nous visitons New York, une tempête de neige décide de visiter la ville en même temps que nous.

Nous avons littéralement gelé durant tout le voyage, même si le mercure indiquait un beau  5 Celsius par moments. Le vent n’a pas arrêté de souffler et la température ressentie était beaucoup plus froide que celle affichée. Évidemment, le beau temps s’est pointé le nez le jour de notre départ.

Notre petit séjour a été des plus réussis. Pour ceux et celles qui sont parents d’adolescents et qui n’ont pas peur de sortir des sentiers battus, je recommande fortement notre nouvelle méthode d’itinéraire de vacances.

Nous avons chargé Charmante Ado (15 ans et demi) de la planification de notre horaire. Elle a ainsi choisi les endroits à visiter et les choses à faire. Elle devait tenir compte des goûts de chacun, des déplacements entre les activités, du prix et elle devait planifier le tout efficacement du point de vue logistique.

Elle nous a soumis l’horaire avant le départ et notre seule réserve était pour le jour de l’arrivée à New York, alors qu’on annonçait 15 à 20 centimètres de neige. Nous avons finalement dû modifier l’ordre de certaines activités à cause du mauvais temps, mais nous avons réussi à tout faire sauf une activité, un repas au meilleur stand de hamburgers de New York, parait-il.

À noter que pour ce voyage, nous avons circulé à New York en voiture et que cela a ses bons et ses mauvais côtés. Tendre Moitié a les genoux en très mauvais états et on ne pouvait pas envisager de longues marches ou de naviguer les escaliers du métro constamment. Le trafic est très intense mais Tendre Moitié adore conduire et selon lui, New York n’est rien comparé au Caire où il s’est amusé comme un petit fou il y a quinze ans. Nous avons toujours trouvé un endroit à stationner à un coût raisonnable, le plus souvent directement sur la rue avec des parcomètres.

C’est certain qu’un samedi soir sur Times Square, on ne trouvera pas de stationnement dans les rues aux alentours, mais Tendre Moitié nous a déposées et est revenu nous prendre une heure plus tard; le tour des boutiques ne l’intéressant absolument pas.

Donc, le premier jour fut en fait consacré au trajet pour se rendre à New York, trouver l’hôtel et faire quelques boutiques. Nous sommes ensuite allés faire un tour dans le quartier SoHo où réside Brad Pitt, selon notre guide Charmante Ado. Nous avons aussi dégusté un repas typiquement new-yorkais dans un restaurant de Brooklyn.

La deuxième journée a débuté par un petit tour en tramway aérien. Il y a une petite île du nom de  Roosevelt Island sur la East River. Elle est flanquée de l’île de Manhattan à l’ouest et du quartier de Queens à l’est.  Cette île résidentielle ne mesure que 3.2 km de long et sa largeur maximale n’est que de 240 mètres.

On accède à l’île de trois façons; par métro avec la ligne F, en voiture par le Roosevelt Island Bridge et par le Roosevelt Island Tramway. C’était ce dernier qui nous intéressait, afin de prendre des photos  de New York du haut du ciel.

New York tramways

Photo: Wikipedia

 

Nous avons conduit jusqu’à Roosevelt Island et avons stationné la voiture tout près du terminal du tramway. Le coût du trajet est de 2.75$ US dans chaque sens ou de 4$ pour l’aller-retour entre Roosevelt Island et Manhattan. À noter qu’il n’y avait que des allers simples disponibles dans les machines vendant des billets dans le terminal.

Le trajet en lui-même ne dure que quelques minutes mais la vue est superbe et c’est un moyen super économique de voir New York en hauteur. Si vous voyagez en métro, la Metrocard est acceptée pour le trajet en tramway.

Nous avons ensuite visité Chinatown et Little Italy. Le repas du midi fût dégusté dans un restaurant qui a servi durant le tournage d’une scène du film Le Parrain 3.

Notre prochaine destination était Times Square, plus particulièrement le kiosque TKTS pour acheter des billets de spectacle sur Broadway. Nous avons réussi à obtenir des billets pour The Phantom of the Opera, dans la cinquième rangée de l’orchestre, à moitié prix.

Nous avons utilisé le stationnement intérieur de la 44e avenue, juste à côté du Majestic Theater. Le coût du stationnement a été de 42$ US pour la soirée, un prix raisonnable pour le quartier.

Avant le spectacle, Charmante Ado a voulu aller faire un petit tour dans le Financial District, pour se faire photographier près du fameux taureau.

The Phantom of the Opera a été un spectacle extraordinaire, perturbé seulement par les ronflements d’un homme ivre juste derrière nous. Heureusement, il a quitté à l’entracte. La clientèle était étonnamment jeune avec beaucoup d’adolescents.

Le premier arrêt de la journée suivante a été dans un magasin de bonbons Economy Candy. Ce magasin vend près de 2000 variétés de bonbons et de chocolats. On y retrouve même des chocolats Canadiens (Aero, par exemple) dans la section des chocolats importés.

Nous sommes ensuite allés faire une petite promenade sur la High Line. La High Line est un parc sur une ancienne voie de chemin de fer surélevée dans le West Side de Manhattan. On peut y prendre de belles photos, même en hiver et c’est tout à fait gratuit.

Nous avons passé l’après-midi à nous promener dans Central Park, plus particulièrement dans le secteur du zoo. Nous n’avons pas payé pour entrer sur le terrain du zoo lui-même car nous l’avions déjà visité lors d’un séjour précédent.

Nous nous sommes ensuite dirigés dans Battery Park, près du Financial District, pour prendre le Staten Island Ferry. Ce bateau fait le trajet entre South Manhattan et Staten Island en 25 minutes et il est gratuit. C’est le moyen idéal de voir la Statue de la Liberté de près et de prendre de magnifiques photos au coucher de soleil.

Liberty Statue

Nous avons continué en visitant le mémorial du World Trade Center. C’est sobre et touchant. La soirée s’est terminée sur Times Square, bondée et éclairée comme en plein jour.

Pour notre dernière journée à New York, Charmante Ado avait choisi une visite du Jardin botanique. Le jardin japonais l’attirait plus particulièrement, mais il n’y avait pas grand-chose à voir avec toute la neige. Nous avons visité les serres et pris plusieurs photos des magnifiques bonsaïs.

new york botanical garden

botanical garden new york

Pour rester dans l’atmosphère japonaise, nous avons mangé au restaurant Ippudo. Nous y avons dégustés les meilleurs spareribs qui soient ( à un prix exorbitant toutefois). Toutes les entrées sont basées sur des nouilles Ramen, mais les plats sont très sophistiqués. Tout était délicieux. L’endroit est bondé, nous avions essayé d’y manger le soir précédent mais l’attente était de deux heures. Pour un lunch du dimanche, l’attente fut minime et nous nous sommes retrouvés à une table ronde avec trois japonais… qui se parlaient en anglais. Charmante Ado, qui a développé une passion pour le Japon, a quand même pu leur souhaiter bon appétit en japonais.

Le dernier arrêt avant d’entamer le trajet du retour fut pour un petit dessert dans une franchise appelée Magnolia Bakery. On y vend des petits gâteaux individuels (cupcakes) à 3.25$ US chacun. Nous n’avons pas trop compris pourquoi cet endroit était si populaire, les gâteaux étant somme toute, très ordinaires.

Le retour s’est fait dans la bonne humeur même si la neige s’est mise à tomber pour les quatre dernières heures du trajet.

Hormis, la réservation de l’hôtel, Tendre Moitié et moi n’avons rien eu à prévoir pour ce voyage et nous nous sommes bien amusés. De plus, nous avons découverts des endroits que nous n’aurions jamais trouvés nous-mêmes. En bonus, Charmante Ado apprend à planifier des voyages, à budgétiser les dépenses et à établir des itinéraires logiques. Le point le plus positif est que notre ado a été intéressée, enjouée et très active durant ce voyage et quiconque ayant voyagé avec des adolescents, sait qu’ils peuvent parfois agir de façon blasée lorsqu’ils accompagnent leurs parents.

Une expérience à répéter!

New York est la ville où l’on se sent chez soi quand on est de nulle part.   –    Melissa Bank
Quant à New York, c’est un endroit à part. Rien ne l’égale nulle part ailleurs dans le monde.   –   Pearl S. Buck