Archives pour mai 2012

Rat-ification

rats

Comme mentionné il y a quelques jours, nous avons récemment acquis trois petites femelles rats. Ces créatures sont adorables. Elles étaient un peu timides au début, mais elles se sont enhardies et elles viennent maintenant nous voir et nous toucher par elles mêmes.

Chaque soir, après le repas, nous les sortons de leur condo à étages et nous nous installons avec elles sur la terrasse . Nous recouvrons la table et Charmante Ado place différents objets pour les stimuler. Il y a des tunnels, des modules de jeux de poupées Barbie, un plateau qui tourne et  un plat de légumes et de fruits coupés.

Elles attendent ce moment avec impatience. C’est le point culminant de leur journée. Elles s’activent dans les parcours que Charmante Ado leur crée avec les tunnels et elles viennent nous voir pour obtenir des caresses. La prochaine étape sera de leur enseigner des trucs. Elles sont très ingénieuses et adorent explorer. Charmante Ado a ressortit un jouet de Littlest Pet Shop. C’est un distributeur de friandises pour animaux. La grandeur du distributeur est parfaite pour les rats. Il y a trois compartiments et de petits leviers pour faire tomber les friandises. Charmante Ado veut les entraîner à résoudre des problèmes et elle fait des recherches sur comment construire un labyrinthe avec parois amovibles.

Les rats ont la réputation d’être sales mais pourtant nos femelles passent de longs moments à se nettoyer en se frottant vigoureusement avec leurs pattes de devant. Elles mangent un morceau ou deux de framboise et c’est suivi par un nettoyage en règle du bout des pattes au bout des oreilles.

Nous avons de chats, des chiens, des poissons et des tortues. Avoir des rats est très différent. Lorsque nous entrons dans la pièce où elles se trouvent, il est presque impossible de les ignorer. Elles nous regardent intensément et elles attendent pour une interaction. Elles recherchent le contact et écoutent nos paroles en penchant la tête de côté.

Dans leur condo, elles dorment pêle-mêle dans un hamac. Les rats ne vivent pas très longtemps, au plus trois ans.  Charmante Ado est bien contente d’avoir choisi des rats plutôt qu’un lézard ne serait-ce que pour l’interaction. Ces petites bêtes ont chacune leur personnalité, l’une est affectueuse, la deuxième est aventureuse et aime faire des bêtises et la troisième est timide mais elle bien les caresses.

La gestion de tout cela se fait vraiment bien à date, Charmante Ado est responsable de leur entretien et elle s’acquitte bien de sa tâche.

Nous savions que les rats étaient intelligents mais nous sommes tout de même surpris de voir leur soif d’interaction avec nous. Elles nous regardent dans les yeux et nous écoutent parler avec le plus grand sérieux. Les chats vont souvent nous ignorer superbement selon leur humeur et ne pas réagir lorsqu’on les appelle. Les chiens eux, ont  parfois l’air de dépendants affectifs tellement ils sollicitent les caresses.

Pour les rats, c’est une relation différente. Les nôtres semblent avoir des attentes envers nous et il y a comme un échange donnant-donnant presque immédiat. La grande différence avec les autres animaux est l’intensité de leur attention à notre égard. En notre présence, elles interagissent avec nous et n’irons pas dans un coin pour nous ignorer. Au contraire, elles recherchent notre regard et les contacts.

C’est vraiment une nouvelle expérience assez agréable d’apprendre à connaître la personnalité et les particularités d’une autre espèce si intelligente.

Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements.    –   Charles Darwin 

 

Partagez!

Qui gagne perd

raison

Nous avons souvent le besoin irrésistible d’avoir raison. Peut-être que cela provient de notre système d’éducation qui récompense les réponses correctes par des notes plus élevées.

Avoir raison augmente notre estime de soi. Lorsque nous étions étudiants, nous avons appris à éviter autant que possible la gêne que nos erreurs  nous faisaient ressentir. Avoir les bonnes réponses devenait le but premier de notre éducation.

Parfois, lors d’une argumentation, nous choisissons de nous battre pour notre point de vue et d’avoir raison, au prix d’une bonne relation. Lorsque le but est de gagner et d’avoir raison, personne n’écoute vraiment ce que l’autre dit. Cette tendance n’est pas très productive dans nos amitiés et nos relations amoureuses. Nous sacrifions l’harmonie de la relation au besoin d’avoir raison  à tout prix.

Nous allons défendre fermement nos pensées et croyances. Ne pas avoir raison nous amène nécessairement à croire que nous avons tort, avec toute l’humiliation et le sentiment d’échec qui accompagnent cette conviction.

Le mieux serait d’être capable d’accepter d’être incorrect sans que l’on essente un sentiment de perte ou de gêne. On pourrait aussi se contenter de savoir qu’on a raison sans essayer pour autant de démontrer à l’autre qu’il a tort.

Nous vivons dans une société hautement compétitive. D’autres cultures ont une société plus coopérative et la question de qui a raison ou tort ne reflète pas sur l’estime de soi ou l’identité d’une personne.

Dans notre culture, la volonté d’avoir raison nous fait progresser dans la course compétitive. Nous nous en servons comme base pour affirmer notre désir d’avancer, de nous améliorer. Pourtant, cette tendance peut ruiner nos relations et éroder notre désir naturel d’apprendre.

Le besoin d’avoir raison à tout prix peut parfois trouver sa source dans notre enfance. Certains parents hautement exigeants, un moment humiliant en classe ou un épisode d’intimidation peuvent nous amener à considérer que d’avoir raison est primordial pour éviter d’être blessé.

Dans toute conversation, nous avons un choix. Lorsque la discussion prend des airs de confrontation, nous pouvons continuer dans la même voie et possiblement ‘’gagner’’, tout en créant une mauvaise ambiance entre nous  pouvant même aller jusqu’à endommager la relation. Lorsque que nous nous efforçons de prouver que nous avons raison, nous devenons facilement hostile, froid et méprisant. Chercher à avoir raison coûte que coûte  fait de l’autre personne un perdant

 Il serait bon de se demander lorsqu’on se bat pour avoir raison, ce que l’on désire vraiment; avoir raison, être heureux, garder l’harmonie dans le couple, être apprécié par ses amis? Est-ce vraiment important de prouver que l’on a raison sur ce point précis?

J’ai un caractère assez fort et je suis assez habile dans les joutes oratoires. Je peux habituellement gagner et prouver mon point. Par contre, cette ‘’victoire’’ me laisse fréquemment avec un sentiment de défaite. Dans mon fort intérieur, je crois que je serais une meilleure personne si je ne cherchais pas à convaincre l’autre de la validité de mon point de vue car j’ai l’impression de diminuer l’autre personne en lui prouvant qu’elle a tort.

Même lorsqu’on gagne, on a l’impression d’avoir perdu quelque chose. Une petite partie d’harmonie probablement et  de par le fait même, un léger effritement de la connivence entre deux personnes qui s’apprécient.

Tout compte fait, la relation est plus importante que d’avoir raison.

Rien ne sert d’avoir raison, si on a raison tout seul.   –   Proverbe français 
On a souvent tort par la façon que l’on a d’avoir raison.    –  Madame Necker

Qualifier sa vie

travail

Aujourd’hui j’ai refusé le coeur léger, un emploi qui m’a été offert. Le travail aurait été intéressant, les heures potables mais j’ai décidé que le salaire ne valait pas tout ce que j’allais perdre en acceptant.

Une connaissance de Tendre Moitié était à la recherche d’une assistante pour sa clinique et je l’ai rencontrée il y a deux semaines. Au départ, elle cherchait quelqu’un à temps partiel mais espérait que cela deviendrait un temps plein avec le développement de sa clientèle.

Je ne suis pas intéressée par un poste à temps complet car je suis déjà l’assistante de Tendre Moitié. C’était flatteur d’être en demande mais cela nous a fait réaliser que nous aimons notre rythme de vie, notre liberté et le temps que nous passons ensemble.

Après avoir goûté au travail à domicile, il est difficile d’envisager d’aller s’enfermer dans un bureau sans fenêtre de huit heures à 16 heures. Les entrées d’argent sont irrégulières mais avec une bonne planification, j’ai appris à ne pas trop stresser sur ce point.

Un point essentiel que nous avons considéré est que le salaire que m’aurait apporté ce travail aurait été un montant fixe, avec une augmentation annuelle qui serait probablement l’équivalent du taux d’inflation. Aucun espoir d’avancement ou d’augmenter ses revenus dans cette voie.

Par contre, si nous nous concentrons sur l’augmentation de notre clientèle dans notre travail autonome; l’augmentation potentielle de nos revenus est réelle et appréciable. Les affaires marchent bien et nous avons décidé de miser sur ce point.

J’avais une vague idée de diversifier nos sources de revenus, pour ne pas avoir tous nos oeufs dans le même panier, mais nous avons réalisé que toutes ces heures loin de la maison, diminuerait mon apport au travail de Tendre Moitié considérablement et qu’il serait nécessairement moins efficace. Il devrait faire lui-même plusieurs tâches que j’ai l’habitude d’accomplir, il ne pourrait pas m’appeler lorsqu’il est sur la route ou chez un client pour que je lui envoie un fichier ou lui numérise une facture. Je ne pourrais plus m’occuper de ses courriels et de toute la correspondance. La comptabilité ne se ferait que durant les fins de semaine et autres jours de congés.

En fin de compte, tout cela ne serait pas très productif. Je n’ai eu aucun mal à refuser car le salaire était en dessous de mes demandes, mais je n’ai pas poussé pour essayer d’avoir davantage non plus. Finalement, ce n’était pas le bon choix pour nous. Tendre Moitié et Charmante Ado n’étaient pas chauds du tout à cette perspective et moi-même n’ai fait le processus d’entrevue que par un vague sentiment de devoir.

Tendre Moitié lui, était convaincu dès le début que ce serait une erreur mais il me laissait libre de poursuivre au cas où j’aurais besoin de travailler à l’extérieur pour un autre employeur pour m’épanouir. Ce n’est vraiment pas le cas et mon sentiment de devoir s’est évanoui en réalisant que ce travail diminuerait les revenus de Tendre Moitié parce que je serais moins disponible pour l’assister.

C’est donc le statu quo côté travail, avec quand même une petite poussée d’énergie pour maximiser notre clientèle. Nous choisissons de vivre avec un peu moins de revenus maintenant pour pouvoir garder notre qualité de vie. Nous allons concentrer nos efforts ensemble et graduellement développer notre petite entreprise.

Il y a deux manières d’être riche : élever son revenu au niveau de ses désirs, abaisser ses désirs au niveau de son revenu.     –   Alphonse Karr 
De plus en plus, le vrai sens de la vie nous semble être l’amélioration de la qualité de la vie.   – Faith Popcorn

La réalité n’est qu’un point de vue

pLATON

Je suis en train de lire les écrits des grands philosophes. À date, mon histoire préférée est l’allégorie de la caverne, du philosophe grec  Platon.

Des prisonniers sont enfermés depuis la naissance dans une caverne. Ils sont enchaînés de telle manière qu’ils ne peuvent regarder que droit devant eux.  Derrière eux, brûle constamment un feu qui envoie des ombres sur le mur auquel ils font face.

Les prisonniers peuvent voir des ombres d’animaux, de plantes ou d’objets se refléter sur le mur devant eux. Ce qu’ils ignorent, c’est qu’entre le feu et les prisonniers il y a un chemin surélevé avec un muret où se déplacent des gens portant haut différents objets, un peu comme des marionnettistes cachés derrière un écran. Lorsque ces gens parlent, les prisonniers  croient que ce se sont les ombres qui parlent. Ils sont conscients de la présence des autres prisonniers parce qu’ils peuvent se parler mais ils ne peuvent se voir. Ils donnent des noms aux ombres et considèrent ce qu’ils ont devant eux, ces ombres, comme étant la seule réalité.

Un jour, un des prisonniers est libéré. On l’oblige à se lever et à se retourner. Il peut alors voir le feu, le chemin et les gens transportant des objets. Son esprit est confus. Il marche vers la sortie de la caverne et est aveuglé par la lumière du jour.

Lorsque ses yeux se sont adaptés, il entrevoit une toute autre réalité. Lorsqu’on lui explique que sa réalité précédente n’était qu’une illusion, des ombres sur un mur et que ce qu’il voit maintenant est la vraie réalité, il a de la difficulté à y croire. Il ne reconnaîtra pas les objets dont il a vu les ombres et considérera peut-être ces ombres comme étant plus ‘’vraies’’ que ce qu’il voit maintenant devant lui.

Éventuellement, le prisonnier libéré s’accoutumera à sa nouvelle réalité et il comprendra que ce qu’il a connu dans la caverne n’était qu’une mascarade et il aura pitié des autres prisonniers.

Si les prisonniers avaient l’habitude de s’affronter entre eux pour voir qui était le plus rapide pour observer les ombres ou qui pouvait nommer l’ombre précédente et celle qui avait suivi une ombre donnée, ou quelles ombres apparaissaient toujours ensembles; les meilleurs observateurs auraient la réputation de pouvoir prédire le futur dans le monde des ombres. Ils auraient une certaine stature parmi les autres prisonniers, créant ainsi une hiérarchie.

Le prisonnier libéré ne verrait plus ces honneurs comme importants ou enviables parce qu’ils étaient basés sur des convictions complètement fausses. Il préférerait maintenant être un pauvre serviteur  et endurer n’importe quoi plutôt que de penser et vivre comme les prisonniers de la caverne.

Le prisonnier libéré est éventuellement retourné à sa place dans la caverne. Il essaie de raconter ce qu’il a vu à l’extérieur mais les autres se croient meilleurs que lui car il a perdu tout statut parce que ses yeux ne voient plus aussi bien dans l’obscurité et il n’arrive plus à discerner les fins détails des ombres.  Cela prendra un certain temps pour que ses yeux se réadaptent à la luminosité de la caverne. Entre temps, il est nettement désavantagé. Les autres n’arrivent pas à voir ni imaginer ce monde extérieur. Ils trouvent ces idées ridicules.

Du point de vue des prisonniers, il aurait mieux valu qu’il ne subisse pas de changement car il en est revenu diminué. En voulant s’élever, il est devenu moins qu’avant avec ses yeux incapables de bien voir dans le noir.

Les prisonniers dont l’existence toute entière a été définie par des ombres sur un mur ne peuvent concevoir ou comprendre un monde qu’on leur décrit  avec de la lumière, des couleurs et des objets en trois dimensions. Ces idées leur sont complètement étrangères et ils les rejetteront, tout comme ils rejetteront le messager.

Qu’est-ce que la réalité, sommes-nous aussi, limités par nos sens et nos pensées trop étroites? Il est parfois difficile d’accepter les idées non conventionnelles, mais ces idées nous permettent d’explorer d’autres voies et d’accroître nos connaissances.

Dans le titre: La réalité n’est qu’un point de vue.   –  Philip K. Dick
La faculté que nous avons de nous manipuler nous-mêmes pour que ne vacille point le socle de nos croyances est un phénomène fascinant.   –   Muriel Barbery

La famille s’aggrandit

rats

C’est l’anniversaire de Charmante Ado dans un peu moins d’un mois et un de ses souhaits était d’obtenir un lézard. Après maintes discussions, nous en sommes venus à la conclusion qu’on ne fait pas grand chose avec un lézard sauf le regarder. Elle a déjà eu cette expérience-là avec ses deux tortues.

Deux de ses amies possèdent des rats. Cela semble très populaire comme animal de compagnie. On ne peut pas dire que cela m’attirait à prime abord mais Tendre Moitié a eu dans son enfance  des hamsters, des gerbilles et des souris. Nous avons donc fait quelques recherches sur les rats.

Les rats d’élevage n’ont plus grand chose en commun avec le rat sauvage. Les rats domestiques existent depuis la fin du 19e siècle.

Un rat n’est pas fait pour vivre seul, il a besoin de compagnie. Nous avons commencé à éplucher les annonces pour trouver deux rats femelles. Nous sommes tombés sur une dame qui vendait trois femelles ainsi qu’une cage artisanale. La cage nous a attirée dès le départ avec ces cinq niveaux. Vous pouvez voir les photos tout au long de l’article.

Aujourd’hui, nous avons conduit 90 minutes pour aller voir les rates. Comme elles sont adorables, nous les avons achetées et elles sont bien installées à la maison. Chaque rate répond à son nom et utilise la litière.

cage rats

Selon nos recherches, les rats sont très intelligents. Ils apprennent rapidement à trouver la nourriture en dépit des nombreux obstacles que l’on peut mettre sur leur chemin. Ils  sont capables de mémoriser leur chemin dans un labyrinthe, d’utiliser des échelles, d’actionner des commandes ou des leviers ou encore de reconnaître des formes géométriques. Le rat possède en outre un odorat très développé.

Nos trois petites sont curieuses, affectueuses et aiment jouer. Je croyais qu’elles seraient paniquées de ce grand remue-ménage dans leur vie mais elles semblent prendre toute leur aventure très sereinement.

Nous voilà donc avec trois petites bêtes de plus. Heureusement que nous avons une grande maison et que nous sommes à la campagne. Les chats n’ont pas l’air très intéressés en passant devant leur cage, mais nous ne ferons pas l’expérience de les sortir de la cage en présence des chats ou des chiens.

cabane rat

Certaines personnes aiment les gadgets électroniques, d’autres préfèrent les articles de sport. Pour nous, ce sont les animaux. C’est une période qui ne durera que jusqu’à ce que Charmante Ado nous quitte car ensuite nous voulons voyager. Nous en profitons donc maintenant et Charmante Ado qui rêve d’être zoologiste apprend à prendre soin de ces petits êtres. Il est très clair qu’elle est responsable de leur entretien et que c’était une condition absolue pour les accepter chez nous.

rat

Heureusement, nous avons un jeune voisin qui prend soin de toute cette ménagerie lorsque nous devons nous absenter. Il vient matin et soir sortir et rentrer les chiens et nourrit tout ce petit monde en notre absence. C’est beaucoup moins coûteux que le chenil ou les pensions d’animaux et nos bêtes ne sont pas dépaysées.

Si les rats pesaient 20 kilos, ils seraient les maîtres du monde.  –   Albert Einstein