Archives pour janvier 2012

Il n’est jamais trop tard pour devenir ce que l’on aurait pu être

persévérence

Selon Daniel H. Pink, auteur de «  Drive: The Surprising Truth About What Motivates Us », le secret pour avoir une motivation optimale est de développer ces trois choses: un sentiment de maîtrise, de l’autonomie et un but ou un objectif.

Voici comment y arriver selon lui.

1. Découvrez votre réservoir de détermination

La soif d’un sentiment de maîtrise garde notre âme vibrante et vivante. Quel est le meilleur moyen pour cultiver un sentiment d’accomplissement? Une étude sur des cadets de l’académie militaire de West Point aux États-Unis a cherché à comprendre pourquoi certains étudiants avaient abandonné en cours de route. Toutes les recrues sélectionnées avaient du talent, mais celles qui ont réussies partageaient toutes une certaine qualité; elles avaient du cran et faisaient montre de courage, de persévérance. Toute personne a un réservoir de détermination. Pour découvrir votre réservoir, posez-vous la question: « Quelles sont les choses que je ferais gratuitement? » Vos réponses vous pointeront sur les secteurs où vous aurez naturellement tendance à persévérer et … vous améliorer.

2. Trouvez un moyen d’avoir plus de contrôle sur votre vie

Les gens qui vont au delà des tâches minimales requises pour leur emploi rapportent un taux de satisfaction envers leur travail que ceux qui se contentent de faire le minimum. Par exemple, un employé d’entretien peut rendre son travail plus intéressant en élargissant son domaine d’opération, en parlant au clients ou en aidant les autres employés à être plus efficaces en réorganisant leur espace. Ce n’est pas seulement une question de prendre plus de responsabilités, c’est plutôt  explorer ce que vous pourriez faire différemment. De cette manière, vous avez un certain contrôle sur votre temps, vos efforts et vos responsabilités.

3. Trouvez la phrase qui définira  votre vie

Nous cherchons tous un sens à la vie, une raison pour persévérer. Nous voulons laisser quelque chose qui durera, qui nous survivra, pour prouver que nous avons existé et que notre vie a eu de l’importance. Clare Boothe Luce, une ancienne ambassadrice qui fut aussi élue au Congrès américain a affirmé que tous les grands hommes (et femmes) peuvent être définis par une phrase. Par exemple, Abraham Lincoln serait: Il a préservé l’Union des États-Unis et il a libéré les esclaves. Trouvez votre phrase et vous aurez trouvé le sens de votre vie.

Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.   –  Mark Twain
Dans le titre: Il n’est jamais trop tard pour devenir ce que l’on aurait pu être.  –   George Eliot
Ce n’est pas la force, mais la persévérance, qui fait les grandes oeuvres.   –  Samuel Johnson

Partagez!

La vérité est une ligne tracée entre les erreurs

cacher la vérité

J’ai regardé aujourd’hui  un  intéressant documentaire de la chaîne britannique BBC, intitulé;  BBC the Truth about Food – How to be Slim.

Le documentaire est divisé en six épisodes de dix minutes. Pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais ou qui n’ont pas envie de le regarder, je vais résumer le contenu de l’émission.

Donc, le titre est « La vérité au sujet de la nourriture – Comment être mince ».

Il n’y a pas de déclaration fracassante ni de grosse surprise. En fait, la vérité est assez simple. Les conclusions de différentes études ont démontré que les cinq points suivants vous aideront à maigrir ou à garder un poids santé.

Les protéines procurent une impression de satiété qui dure beaucoup plus longtemps qu’un repas composé de gras ou d’hydrates de carbone. Un déjeuner d’oeufs brouillés serait donc préférable à un repas de céréales  ou de rôties. Ce point est absolument vrai pour moi. Depuis que j’ai remplacé le pain par des protéines au déjeuner, je n’ai plus de fringale et je tiens facilement jusqu’au dîner et même plus si mon repas est retardé. Auparavant, le fait d’être empêchée de manger par une urgence ou une tâche importante m’aurait amené à faire de mauvais choix lorsque j’aurais enfin eu le temps de dîner. Maintenant, vu que le déjeuner protéiné me satisfait plus longtemps, je reste en contrôle et je choisi plus adéquatement.

Les produits laitiers aideraient la perte de poids à cause du calcium qu’ils contiennent. Le calcium bloquerait l’absorption d’une partie du gras que vous consommez. Ce gras non absorbé a été retrouvé dans les selles des sujets étudiés. Bonne nouvelle pour les amateurs de fromages.

Les études on démontré que si vous doublez  votre portion en vous servant, vous mangerez 45% de plus que vous en avez l’habitude. Les tests ont été faits avec des portions de popcorn dans un cinéma. Plus on servait de grosses portions, plus les gens en mangeaient. Il faut donc faire attention à la portion que l’on se sert et aussi ne pas mettre de plats de service à table, mais plutôt les garder à la cuisine.

Prendre note de ce que vous mangez pourrait vous aider à contrôler les quantités. Les chercheurs ont noté que nous sous-estimons  ou oublions ce que nous avons mangé durant la journée. Le fait de tenir un journal sur notre alimentation nous aidera à ne pas ingérer de la nourriture  distraitement.

Manger de la soupe vous gardera satisfait plus longtemps que simplement boire de l’eau avec un repas. L’eau passe très rapidement dans l’estomac et ne le distend que quelques minutes. Une soupe consistante par contre, demeurera dans votre estomac plus longtemps et vous donnera une impression de satiété plus longue. Ils insistent beaucoup sur les bienfaits de la soupe dans ce documentaire, allant jusqu’à mesurer la distension des estomacs par échographie. J’aime bien la soupe et c’est vrai que cela remplit bien. Je trouve difficile d’en manger en pleine canicule par contre, mais en hiver, pas de problème.

En conclusion, rien de totalement nouveau ou de révolutionnaire. Le calcium des produits laitiers est intéressant mais ne donne pas la permission d’en manger en grande quantité impunément. Pour les portions, il suffit de penser à un buffet pour savoir que cette conclusion est bien fondée. Plus il y a de nourriture offerte, plus on aura tendance à manger.

Un élément intéressant du documentaire nous montrait deux amies de longe date, une très mince et l’autre avec un surplus de poids. Les deux femmes étaient absolument convaincues que la plus mince mangeait beaucoup plus que son amie. Elles en avait donc conclu que le métabolisme de la plus enveloppée était plus lent.

Les chercheurs ont mesuré le métabolisme basal des deux femmes et, surprise, celui de la femme plus lourde était plus élevé! Aussi, ils ont étudié leur alimentation et on déterminé que la femme avec de l’embonpoint mangeait 50% de plus que son amie mince. Ce que je trouve surprenant c’est que les deux femmes étaient convaincues du contraire. Il semble donc que l’argument du métabolisme lent n’est qu’une excuse.

Nous en sommes au cinquième jour de notre défi diète-nouveau style de vie et tout va très bien. Charmante Ado est particulièrement remarquable car elle est celle qui a le plus de difficulté à varier son choix d’aliments. Elle fait de gros efforts pour essayer de nouvelles choses et ne fait pas trop la grimace jusqu’à présent.

La vérité est une ligne tracée entre les erreurs.   –  Franz Anton Mesmer 
Une illusion de moins, c’est une vérité en plus.   –   Alexandre Dumas, fils
La vérité est comme l’huile : elle monte toujours à la surface.   –  Proverbe français

Un esprit plus vif en vieillissant

cerveau âgé

Mes électro-ménagers sont finalement arrivés! Pendant que Tendre Moitié cuisine des rillettes sur la nouvelle cuisinière et après avoir lu trois guides d’utilisation, je me suis trouvé une lecture plus inspirante avec un article du New York Times.

On y discute de moyens pour préserver et maximiser notre « forme cérébrale » à mesure que l’on avance en âge.

Tout d’abord, il semblerait qu’il y ait deux catégories d’ intelligence; la première, l’intelligence fluide, comprend les compétences qui produisent des solutions non basées sur l’expérience, comme la reconnaissance des formes, la mémoire opérationnelle et la pensée abstraite. Ce genre d’intelligence est celui que l’on mesures avec les tests de quotient intellectuel. Ces compétences seraient à leur sommet dans la vingtaine.

La deuxième catégorie serait l’intelligence cristallisée. Celle-ci réfère aux habiletés acquises à travers l’expérience et l’éducation; comme les aptitudes verbales, le raisonnement inductif et le jugement. Si l’intelligence fluide est considérée comme étant en grande partie dictée par nos gènes, l’intelligence cristallisée elle, est beaucoup plus le résultat d’une multitude d’influences, incluant la personnalité, la motivation, les opportunités et la culture.

Certaines personnes parviennent beaucoup mieux que leurs pairs à retarder les effets de l’âge. Chez elles,  le déclin de la mémoire et de la rapidité à calculer mentalement se fait plus tard. Pourquoi votre voisine de 70 ans, réussit-elle un test de mémoire en se classant comme si elle avait 35 ans, alors qu’un autre de 40 ans aura la mémoire d’une personne beaucoup plus âgée?

Les scientifiques cherchent à  mieux détecter ce qui protège les forces mentales d’une personne ou à l’inverse savoir ce qui gruge les facultés d’un autre. Le but ultime serait  de concevoir un programme pour arrêter ou inverser le déclin et même apporter des améliorations.

Un élément essentiel de la santé cérébrale a déjà été identifié. L’éducation retarderait le déclin des fonctions cognitives. Pour ceux dans la quarantaine et au-delà, un diplôme d’études collégiales ou universitaires semble ralentir le vieillissement du cerveau pour une période allant jusqu’ à une décennie.

L’un des outils les plus puissants du cerveau est sa capacité à analyser rapidement un immense réservoir de modèles contenant nos expériences passées pour y puiser les  informations pertinentes à un problème et  arriver à une solution novatrice . Dans ce contexte, le cerveau mature est particulièrement bien équipé, ce qui est probablement pourquoi nous associons  la sagesse avec l’âge.

En effet, les capacités mentales qui dépendent le plus fortement sur ​​les connaissances accumulées et l’expérience, comme le règlement des différends et augmenter son vocabulaire, s’améliorent clairement  au fil du temps.

Selon Richard E. Nisbett, psychologue cognitif à l’Université du Michigan, quand il s’agit de l’intelligence, l’expérience peut avoir le meilleur sur  la biologie. Dans une étude récente écrite avec Igor Grossmannon sur le vieillissement et la sagesse, il conclut que  les personnes âgées utilisent davantage des systèmes de raisonnement d’ordre supérieur, considérant des perspectives multiples, qui permettent le compromis, et reconnaissent les limites de la connaissance.

De plus, ils ont découvert que malgré une baisse de l’intelligence fluide, le raisonnement complexe qui concerne des personnes, des questions morales ou des institutions politiques s’améliore avec l’âge.

Ils cherchèrent alors à savoir si quelque chose pouvait être fait pour enrayer le déclin apparemment constant des compétences intellectuelles fluides au fil des années.

Ils élaborèrent différents tests et découvrirent que les personnes de plus de 50 ans performaient moins bien dans les tests de rapidité et de mémoire que les plus jeunes. Le cerveau plus âgé est plus facilement distrait et plus lent à  récupérer l’information; il a de la difficulté à faire taire les murmures internes et à empêcher  les pensées vagabondes d’interférer avec la concentration. Les femmes réussissaient mieux que les hommes pour se souvenir d’une liste de mots, alors que les hommes étaient meilleurs pour trouver des suites numériques et réagissaient plus rapidement aux changements d’ instructions.

Toutes chose étant semblables, Plus un sujet avaient étudié longtemps, plus il performait sur chaque test mental. Jusqu’à l’âge de 75 ans, les études ont démontrées que les personnes avec le plus d’éducation réussissaient aussi bien des tests complexes que des personnes moins éduquées mais 10 ans plus jeunes.

L’éducation est aussi associée avec une vie plus longue et un risque moindre de démence.

Il semble que l’on peut compenser pour les désavantages éducationnels rencontrés plus tôt dans notre vie. Les personnes qui stimulent régulièrement leur cerveau en lisant, écrivant, assistant à des conférences ou en faisant des  mots croisés, réussissent mieux dans les tests d’intelligence fluide que ceux qui ne le font pas.

Les gens ayant quitté l’école jeunes mais qui s’efforcent de garder leur cerveau stimulé auront une mémoire et des aptitudes de calcul significativement meilleures que ceux qui ne font rien. Ils peuvent même avoir des résultats semblables à ceux des diplômés d’université.

Donc, des exercices mentaux réguliers peuvent altérer les circuits neuronaux chez les personnes adultes, en rendant certaines régions comme l’hippocampe, plus sensibles.  Les exercices cognitifs aident aussi à améliorer les fonctions exécutives.

Les personnes âgées éduquées avec les fonctions cognitives les plus élevées partageaient aussi d’autre similitudes: elles étaient actives socialement et physiquement,voyaient fréquemment les amis et la famille, faisaient du bénévolat ou assistaient à des réunions, elles étaient capables de rester calme face au stress et se sentaient plus en contrôle de leur vie.

De nos jours, la perspective d’une vie plus longue est parfois assombrie par la peur d’un déclin des fonctions cognitives. Si nous pouvons avoir un certain contrôle sur notre santé cérébrale, c’est un peu plus rassurant de se voir vieillir.

On ne peut d’empêcher de vieillir, mais on peut s’empêcher de devenir vieux.  –  Henri Matisse
Je m’intéresse à l’avenir car c’est là que j’ai décidé de passer le restant de mes jours.
 –  Woody Allen

Le temps d’attendre

neige

Vous ais-je mentionné que l’allée de la rue à notre maison est TRÈS longue?  Je viens de passer quatre heures à déneiger avec la souffleuse, qui heureusement a bien démarré. Il semble qu’il ne neige que lorsque Tendre Moitié est en voyage d’affaires. Hier, avant de partir,  il a fait quelque chose avec la bougie et m’a assuré que la souffleuse démarrerait sans problème ce qui s’est avéré vrai.

Pleine d’enthousiasme, par un beau matin ensoleillé à moins quinze degrés, j’ai donc procédé au déneigement. Quatre heures plus tard, j’ai les épaules et les mains en feu et je ne crois pas avoir fait du bien à  mon arthrose en gardant les deux manettes enclenchées pendant des heures.

Nous avons un voisin qui nous fait le déneigement pour vingt-cinq dollars avec son quatre-roues, en général seulement après les tempêtes de neige. Il travaille et n’est disponible que le soir et j’ai besoin d’une entrée impeccable pour ma livraison d’électro-ménagers prévue demain matin. Eh oui, je ne les ai pas encore reçus et je ne suis pas du tout contente du service de Sears pour ne pas les nommer.

Ne voulant pas risquer que mon voisin ne soit pas disponible ce soir, j’ai décidé de le faire moi-même, en l’absence de Tendre Moitié. J’ai donc économisé 25$ pour 4 heures de travail. Je ne vaux pas cher de l’heure si on regarde cela comme ça. En plus, lui l’aurait fait en trente minutes probablement. Côté gestion du temps, ce n’est pas très efficace. On peut toujours se dire que l’exercice est bon pour la santé mais je pense que mon corps arthritique n’avait pas besoin que l’on surtaxe ses articulations. Ais-je mentionné que la dite allée est en pente et que ce qui descend doit remonter?

Pour ceux qui pense que c’est très facile d’opérer une souffleuse, essayez cela sur de la neige durcie recouverte de verglas.

Finalement, je pense que c’était les pires 25$ que j’ai jamais économisés!

Enfin, attendons nos chers livreurs le coeur léger avec une belle grande allée complètement  dégagée. Il est plus que temps qu’ils arrivent. Je n’ai pas fait de lavage depuis une semaine sauf quelques trucs à la main, ayant déconnecté les vieilles laveuse et sécheuse pour repeindre la pièce jeudi dernier et ne voulant pas me donner la peine de tout réinstaller.

Depuis deux jours, on me dit que ce sera livré jeudi entre huit heures et midi, et cet après-midi, on m’appelle pour me dire que c’est confirmé entre huit et treize heures. Je me tue pourtant à leur dire que j’ai une réunion à treize heures et que je quitterai à midi trente. Je n’en reviens pas d’un service si pitoyable. Nous sommes rendus à la quatrième date de livraison!

Bon, un peu de piano pour rester zen. Je travaille sur une pièce fantastique Pomp and Circumstance March No 1 de Sir Edward Elgar. J’adore.

Je dois faire de l’exercice le matin, avant que mon cerveau se rende compte de ce que je suis en train de faire.   –  Marsha Doble

Ne crois pas que tu t’es trompé de route quand tu n’es pas allé assez loin

divorce

Ce sera court aujourd’hui dû à une crise aiguë d’arthrose aux deux mains. En espérant que ça ne durera pas trop longtemps car j’ai de la difficulté à taper et pratiquer le piano est hors de question.

J’ai appris récemment qu’un bloggeur américain assez connu avait demandé le divorce. Son histoire est assez particulière. Il y a plusieurs années c’était un homme très dépensier, possédant une grande collection de bandes dessinées qui lui coûtait plusieurs centaines de dollars par mois, un travail qu’il détestait dans une manufacture, des dettes par dessus la tête, mais une femme avec un travail stable qui l’a soutenu pendant 23 ans .

Cet homme donc a vu la lumière et a commencé un blogue de finances personnelles sur lequel il a expliqué comment il a repris le contrôle de ses finances. Le blogue est devenu très populaire, il a quitté son emploi pour écrire à plein temps et il l’a vendu récemment pour une très belle somme parait-il, tout en demeurant en charge de l’écriture.

Durant la dernière année il a découvert un groupe de gens sur le Web qui prône une vie « extraordinaire » et qui encourage les autres à ne pas se contenter d’une vie ordinaire. Il est même allé à un « sommet » de quelques jours sur la question. Il en est revenu transformé et a décidé que lui aussi voulait être extraordinaire.

Il a alors décidé de voyager. Sa femme ne semble pas aimer les voyages autant que lui ou alors elle ne peut se le permettre avec son travail (scientifique), il ne précise pas les raisons. Toujours est-il qu’il a commencé à voyager seul et est parti à quelques occasions pendant plusieurs mois, laissant sa femme derrière.

Au début de l’année il a annoncé sur son blogue qu’il avait demandé le divorce. Sa femme elle, ne veut pas divorcer mais elle n’a pas le choix. J’ai suivi les commentaires de ses lecteurs et beaucoup de gens, qui ne l’ont jamais rencontré en passant, lui disent qu’il fait une erreur, qu’il se comporte comme un enfant, qu’il est égoïste et que c’est une crise de la quarantaine.

Les Américains ont souvent une tendance à être très ouverts et cet homme en est l’exemple. Il étale son processus de divorce sur le blogue et il est même prêt à accepter les commentaires négatifs et virulents. C’est un genre d’exhibitionnisme mais lui est convaincu qu’il doit partager cela avec ses lecteurs.

Le problème principal dans ce qu’il fait est qu’il n’explique pas les raisons du divorce alors les lecteurs supputent les causes en se basant sur les articles écrits dans la dernière année. Ils l’accusent de laisser tomber sa femme qui l’a soutenu lorsqu’il était pauvre, irresponsable et endetté et de l’abandonner parce qu’elle ne veut pas être « extraordinaire ».

Quelle est la vérité dans tout ça? Impossible à savoir car il se garde quand même une certaine réserve et ne discute pas des raisons. Pour autant que je sache, il est peut-être gai et il veut sortir du placard ou bien sa femme est une harpie qui le harcèle constamment. Nous ne savons tout simplement pas. Ça n’a pas empêché plus de trois cent cinquante commentaires en moins de 24 heures dont sa propre cousine qui lui dit dans un long message d’arrêter ses niaiseries et de retourner avec sa femme.

Cela fait un peu roman-feuilleton à l’ère du Web mais ça fait aussi réfléchir aux conséquences du changement quand un seul partenaire change.

Pour ma part, j’ai une vue très nette de mes rêves et de mes objectifs et ils incluent tous Tendre Moitié. Je ne changerai jamais suffisamment pour que ça nous éloigne l’un de l’autre car sinon, ça n’en aura pas valu la peine.

Dans le titre: Ne crois pas que tu t’es trompé de route quand tu n’es pas allé assez loin.
–  Aveline
On ne renonce pas à sauver le navire dans la tempête parce qu’on ne saurait empêcher le vent de souffler.   –   Thomas More
C’est en vain qu’on cherche au loin son bonheur quand on oublie de le cultiver soi-même.
–  Jean-Jacques Rousseau