Archives pour janvier 2012

Savoir pour prévoir, afin de pouvoir

budget

Suite à mon article d’hier sur les gens qui dévoilent trop de choses sur Facebook, l’amie dont je parlais semble avoir vu la lumière tôt ce matin. Elle a subitement éliminé 150 de ses « amis » Facebook, y compris moi. Je la comprends, nous ne sommes pas proches du tout, sommes éloignées de 500 km et ne faisons pas partie de la vie l’une de l’autre.

Ce n’est évidemment pas mon article qui l’a fait réagir puisqu’elle ne sait pas que j’ai un blogue et en fait je ne lui pas parlé ni écris depuis plus d’un an. Je suis seulement contente qu’elle ait finalement décidé de protéger un peu plus sa vie privée.

Aujourd’hui, je vais parler de budget familial. Comme je l’ai déjà mentionné, Tendre Moitié et moi sommes travailleurs autonomes. Du côté positif, nous n’avons pas d’heures fixes de travail, pas de patron. Nous avons un travail très diversifié qui nous amène sur la route et nous fait rencontrer des clients. Notre travail implique une certaine quantité de travail administratif, je dirais environ 25% de notre charge de travail. Le reste du temps est passé à servir les clients ou à rechercher de nouveaux clients.

C’est un travail très agréable, pas routinier du tout. La liberté de pouvoir à l’occasion  rester en pyjamas le matin pour travailler est très appréciée. La satisfaction de voir un client heureux et comblé est extraordinaire. Les revenus peuvent être considérables.

Il y a cependant des points négatifs. Les clients ne sont pas toujours agréables et peuvent à l’occasion nous faire perdre de longues heures pour absolument rien en bout de ligne. Il est difficile de se motiver à tous les jours de sortir et de faire de la prospection de clients. Il n’y a aucun revenu garanti et nous sommes un peu à la merci du marché et de l’économie.

Somme toute, nous adorons notre travail, mais ce n’est vraiment pas facile de faire un budget dans ces conditions. J’ai essayé de trouver des sites de finances personnelles qui parlent de revenus irréguliers mais je n’ai rien trouvé d’utile.

Tout d’abord, il est extrêmement stressant de ne pas savoir si nous aurons des revenus le mois prochain. Pour pallier à ceci, Tendre Moitié a entreprit de trouver de nouvelles sources de revenus moins aléatoires. Il participe à quelques comités professionnels et siège sur des conseils d’administration. Cela lui demande cinq  ou six jours par mois où il doit séjourner à l’extérieur de la ville. Par contre, ces réunions sont prévues des mois d’avance et nous avons maintenant des rentrées d’argent qui peuvent être anticipées.

Cette approche a évidemment beaucoup diminué le stress des revenus irréguliers. Pour quelqu’un d’autre, la solution pourrait être de trouver un travail à temps partiel qui apporterait des revenus réguliers.

Créer un budget lorsque nos revenus fluctuent constamment est tout un défi. La méthode que j’emploie est de budgéter mensuellement le montant MINIMUM que je suis certaine que nous gagnerons. Ce montant minimum comprend maintenant les revenus supplémentaires de Tendre Moitié. Ils ne couvrent pas tout à fait nos dépenses mensuelles, mais cela nous permet de payer une bonne partie des comptes et factures. Le reste doit venir de notre travail autonome.

Nous avons établi une liste de priorité pour les l’argent restant, une fois tous les comptes payés. Que ce soit cinq ou dix mille dollars, nous allons toujours le répartir de la même manière, en respectant les pourcentages que nous avons définis. Ce sera toujours la même proportion qui ira dans les épargnes, sur la marge Affaires et sur l’hypothèque par exemple. De cette façon, nous échappons à l’envie de dépenser plus lors d’un mois faste et nous diminuons nos dettes.

Un bon outil pour faire un budget en ligne est Mint.com Canada. C’est gratuit et une fois inscrit, vous y entrez vos comptes et Mint va extraire l’information. Vos données seront entièrement synchronisées avec vos comptes. Vous pouvez établir des catégories et créer un budget. Il est possible d’obtenir des messages lorsqu’on dépasse une limite pour une catégorie du budget. On peut aussi établir des buts et Mint nous montrera notre progression. Le gros bémol est que le site est en anglais exclusivement pour le moment mais la page d’accueil indique qu’il y aura bientôt un support complet en français.

Pour ceux qui ne veulent pas d’un programme en ligne pour des raisons de sécurité, il y a toujours Quicken, propriété de la compagnie   Intuit, tout comme Mint.com Canada.

Dans le titre:  Savoir pour prévoir, afin de pouvoir.    –    Auguste Comte 
La vie est faite d’imprévus, il fallait le prévoir !     –   Charles Bernard

Partagez!

Mon âme a son secret, ma vie a son mystère

risques facebook

Une de mes connaissances, une jeune mère d’une trentaine d’années, passe beaucoup de temps sur Facebook. Elle ne travaille pas à l’extérieur de la maison, s’occupant de son jeune fils de quatre ans et sa fille d’âge scolaire.

Faisant partie de ses « amis » Facebook, je peux voir ce qu’elle y écrit. J’avais déjà remarqué il y a quelques mois, qu’elle racontait beaucoup de choses qui auraient dû rester privées. Elle a eu des problèmes avec certains parents des amies de sa fille et elle a réglé ça sur Facebook, en y allant de commentaires assez abrupts. Elle nous décrit sa journée de A à Z en reliant tous les points. Nous savons à quelle heure elle se lève (très tard), que son ménage n’est pas fait et qu’elle préfère acheter des mets congelés que de faire la cuisine.

Dans le passé, ces états d’âme auraient été partagés face à face avec ses amies les plus intimes. Aujourd’hui, elle les partage sans aucune pudeur avec près de 250 « amis ». Réalise-t-elle qu’il est absolument impossible d’avoir 250 amis proches? Que la très grande majorité de ces « amis » ne sont, comme moi, que de vagues connaissances? Ne comprend-t-elle pas que toutes ces personnes qui ne font pas partie de sa vraie vie n’ont pas accès au contexte de ce qu’elle raconte et qu’elle pourrait être mal jugée?

Je ne la connais pas assez pour la mettre en garde et de toute façon, je ne crois pas qu’elle m’aurait écoutée. Toujours est-il, qu’aujourd’hui, elle raconte sur Facebook que les services sociaux (DPJ) ont débarqués chez elle ce matin parce qu’il y a eu un signalement à son sujet comme quoi elle passerait ses matinées à dormir et qu’elle ne s’occuperait pas de son fils. Je ne l’ai pas vu depuis plus d’un an et je n’ai aucune idée si ces accusations sont fondées ou non, mais je ne crois pas que discuter de la visite de la DPJ sur Facebook soit une bonne idée.

Surtout que la discussion et les commentaires portaient plus sur chercher à savoir qui l’avait accusée. Pour moi, toute cette exhibition sur le Web est incompréhensible. Facebook ne devrait pas servir à révéler chaque détail de sa vie. On dirait que cela a remplacé la communication réelle entre personnes. Est-ce qu’on annoncerait au commis de l’épicerie que la DPJ est passée chez nous ou qu’on trouve que la mère de telle enfant est une traînée? Alors pourquoi le faire sur Facebook?

Les gens accueillent et adoptent les nouvelles technologies à bras ouverts et s’y jettent à fond sans se questionner sur l’impact de s’exposer ainsi à la face du monde. Un peu de pudeur serait de mise pour sauvegarder notre vie privée. Je crois que les télé-réalités sont aussi une part du problème. Les jeunes pensent qu’il est normal de voir toute sa vie, ses amours, exposés à la télévision.

Que reste-t-il de privé et d’intime lorsqu’on a tout dit sur Facebook? De vive voix, nous ne disons pas absolument tout de ce que nous pensons car nous pourrions avoir des regrets. Facebook semble nous amener à ne plus voir cette barrière de contrôle de soi et tout est permis et même encouragé.

Ce n’est pas très sain tout cela et il m’arrive de m’ennuyer d’une époque plus simple et moins techno. N’y a-t-il plus de secret, plus de mystère?

Dans le titre: Mon âme a son secret, ma vie a son mystère.    –  Alexis-Félix Arvers
Le secret d’ennuyer est celui de tout dire.     –   Voltaire
Dire le secret d’autrui est une trahison, dire le sien est une sottise.    –  Voltaire
En ravalant des paroles méchantes sans les avoir dites, personne ne s’est jamais abîmé l’estomac.  –   Winston Churchill

S’inventer des raisons de donner

partager

Je viens de lire un article dans Time magazine qui est en relation avec cet article que j’ai écrit la semaine dernière qui disait que notre but devait toujours être de faire quelque chose dans la journée pour rendre plus heureux notre partenaire.

L‘article du Time parle de l’importance de la générosité dans le mariage. En voici un résumé.

La valeur sociale de la générosité est bien connue. Une nouvelle étude suggère qu’elle est aussi importante dans nos relations intimes les plus personnelles.

Une étude de l’Université de Virgine intitulée le National Marriage Project a récemment examiné le rôle de la générosité dans les mariages de  2,870 hommes et femmes.

Pour cette étude, la générosité a été définie par ‘’ l’acte de donner gratuitement et abondamment de bonnes choses à son conjoint”. Ce pouvait être des choses simples comme leur faire un café le matin.Les chercheurs interrogeaient les participants sur la fréquence avec laquelle ils  se comportaient généreusement avec leurs partenaires. À quelle fréquence montraient-ils des marques d’affection? À quel point étaient-ils prêts à pardonner?

Sans surprise, les gens qui se définissaient comme très heureux dans leur mariage étaient ceux qui étaient aussi les plus généreux.

Les bénéfices de la générosité étaient particulièrement prononcés chez les couples ayant des enfants.  Parmi les parents qui  ont obtenus des résultats au dessus de la moyenne sur le test de générosité, environ 50 pourcent ont rapporté être très heureux ensemble. Parmi ceux qui ont eu des résultats inférieurs à la moyenne, seulement  14 pourcent disaient être très heureux dans leur mariage.

Même si l’intimité sexuelle, la communication et l’engagement sont importants, le focus sur la générosité ajoute une nouvelle dimension dans notre compréhension des mariages heureux. Même si cette conclusion semble évidente, il n’est pas toujours facile d’être généreux avec notre partenaire amoureux.

Un autre chercheur, John Gottman,  a découvert que les couples heureux disent ou font au moins cinq choses positives pour chaque interaction négative avec leur partenaire, ce qui n’est pas une chose aisée.

Comme l’explique un des chercheurs de l’Université de Virginie, W. Bradford Wilcox , dans un mariage, on s’attend à ce que chacun fasse sa part équitable  des tâches ménagères, des soins aux enfants et reste fidèle; toutefois la générosité va bien au-delà de ces attentes générales avec de petits gestes d’attention et un effort supplémentaire pour être  affectueux.  Ceci entoure notre mariage d’un esprit de générosité  qui encourage les deux partenaires à être attentionnés ce qui rend les rend tous les deux plus heureux dans leur mariage.

Je peux témoigner que la vie de couple est bien plus agréable lorsque les deux partenaires font des efforts dans le même sens. Si seulement un des partenaires agit de façon généreuse, éventuellement, il se lassera de ne pas avoir de réciprocité. Cela ne fonctionne que si les deux partenaires y accordent la même importance.

 

Une des qualités fondamentales pour vivre à deux c’est la générosité.   –   Marc Levy
Dans le titre:  L’homme généreux invente même des raisons de donner.   –   Publius Syrus

J’ai toujours un jeu de cartes complet, je prends seulement un peu plus temps pour les brasser

vieillissement du cerveau

Ces derniers temps, il m’arrive de chercher mes mots lorsque je parle. Par exemple, il y a quelques jours, je parlais avec Tendre Moitié et je voulais lui dire de mettre quelque chose dans le plat du chien. Eh bien, le mot « plat » ne me venait pas du tout à l’esprit et je l’ai remplacé par « boîte ». J’ai donc dit la boîte du chien au lieu du plat du chien. Le fait d’oublier la désignation d’une chose aussi simple et fréquemment utilisée que le plat du chien me semble très inquiétante. Il y aussi eu d’autres épisodes depuis quelques semaines.

Comme de raison ces petits blancs de mémoire me stressent au plus haut point. Est-ce le début d’une maladie significative comme l’Alzheimer ou une simple fatigue? Après avoir passé la journée à faire des recherches sur le sujet, je crois que ce n’est qu’une manifestation  d’un cerveau qui vieillit normalement.

À 51 ans, il est semble-t-il normal d’avoir ces quelques ratés de mémoire en autant qu’ils n’empirent pas et qu’il n’y a pas d’autres symptômes. Le cerveau vieillit et il est moins rapide à réagir.

Heureusement, il y a des moyens de ralentir le vieillissement normal en gardant son cerveau actif. L’apprentissage d’une langue ou d’un instrument de musique sont d’excellents moyens de stimuler son cerveau. Je viens de justifier mes cours de piano pour le restant de mes jours, c’est bien ça! Écrire, lire et faire des choses exigeantes intellectuellement aident à garder le cerveau plus jeune.

Pour me rassurer, je suis même allée jusqu’à faire un test cognitif appelé MOCA, que j’ai réussi aisément. Je n’ai aucun autre problème de mémoire et je pense avoir toute ma tête pour le reste. Ce matin-même, j’ai composé un article très détaillé pour lequel j’ai dû décortiquer des statistiques trimestrielles et annuelles pour mon travail. Je l’ai ensuite traduit en anglais puis j’ai mis tout  ça en ligne. Hier, j’ai montré quelques trucs qu’il ne connaissait pas à Tendre Moitié dans Excel.

Je vous  détaille tout ça pour me rassurer que tout va bien. Le cerveau est notre panneau de contrôle, l’essence même de notre âme et de notre personnalité. La perspective de le voir affecté est très effrayante. Durant ces derniers temps, alors que je m’inquiétais, je me suis posée beaucoup de questions sur mon futur.

Tendre Moitié et moi avons déjà  fait notre testament et nous avons aussi chacun un mandat en cas d’inaptitude. Les choses sont donc claires de ce côté là. Nous avons aussi eu une discussion sur ce que serait la vie de l’autre dans le cas où une maladie comme l’Alzheimer toucherait l’un de nous.

Charmante Ado n’a que douze ans, j’espère que nous serons là tous les deux pour elle pour encore longtemps.

Ne regrettez pas de vieillir, c’est un privilège qui a été refusé à plusieurs.    –   Auteur inconnu

La vieillesse n’est pas si mal quand on considère l’alternative.   –  Maurice Chevalier

 

Le monde dans lequel chacun vit dépend de la façon de le concevoir

introverti

La psychologue Elaine Aron, auteur de Psychotherapy and the Highly Sensitive Person explore dans son livre la personnalité des gens introvertis.

Les enfants introvertis ne sont pas timides ou asociaux, ils préfèrent seulement le calme. Un adulte introverti aimera mieux prendre un verre de vin en compagnie d’un ami proche plutôt que de participer à une soirée bruyante et remplie d’étrangers.

La société a tendance à valoriser les gens audacieux et intrépides. Pourtant, nous n’aimerions pas vivre dans un monde composé uniquement d’extravertis. Nous avons aussi besoin de gens qui porteront une attention particulières aux détails. En général, les introvertis obtiennent de meilleures notes à l’école, approfondissent plus les sujets académiques  et reçoivent une quantité disproportionnée de bourses et de prix de mérite même s’ils n’ont pas un meilleur quotient intellectuel que les extravertis.

Une personne d’un tempérament calme et prudent s’arrêtera pour considérer une situation au lieu de foncer pour y faire face, et ce type de réaction est aussi associé à la réussite intellectuelle et artistique.

Les enfants éveillés et sensibles portent une grande attention  aux signaux sociaux et aux principes moraux. Dès l’âge de six ans, ils auront beaucoup moins tendance à enfreindre les règles que les autres enfants, même s’ils ne pensent pas se faire prendre en flagrant délit. Vers sept ans, on commencera à les décrire comme étant consciencieux et empathiques.

Une fois adultes,  les dirigeants introvertis obtiendront de meilleurs résultats avec leur gestion des employés, selon une étude du Professeur Adam Grant de l’Université de la Pennsylvanie, principalement parce qu’ils encouragent les autres à soumettre leurs idées au lieu de toujours mettre leur propre empreinte sur un travail.  Ils sont aussi moins sujets à prendre des risques dangereux.

Les extravertis eux, sont plus sujets aux accidents de voiture, seront attirés par les sports extrêmes et les jeux de hasard. Ce goût pour la tranquillité et la solitude entraîne aussi  une meilleure capacité à se concentrer pour les longues périodes qui sont souvent nécessaires pour devenir un grand musicien, scientifique ou  homme d’affaires.

Toutefois, nous ne voudrions pas non plus vivre dans un monde peuplé seulement d’introvertis prudents. Les deux types de personnalité ont besoin l’un de l’autre. Beaucoup d’entreprises fructueuses sont le résultat d’une collaboration efficace entre des interovertis et des extravertis.

Soyons contents d’être ce que nous sommes, nous avons besoin l’un de l’autre.

 

Tout individu collabore à l’ensemble du cosmos.  –  Friedrich Nietzsche 
Dans le titre: Le monde dans lequel chacun vit dépend de la façon de le concevoir.
–   Arthur Schopenhauer
La pierre n’a point d’espoir d’être autre chose qu’une pierre. Mais, de collaborer, elle s’assemble et devient temple.  –   Antoine de Saint-Exupéry