Archives pour décembre 2011

Une diète équilibrée; du chocolat dans chaque main!

Chocolats maison

Aujourd’hui, j’ai complété ma deuxième série de chocolats. Je les fais en plusieurs fois car les chocolats fourrés se gardent moins longtemps et je veux qu’ils restent frais le plus longtemps possible pour les destinataires.

J’ai tout d’abord fait cinq variétés de fondants pour les chocolats fourrés; vanille, amande, cerise, érable et café. J’ai aussi  fait des chocolats aux noix, d’autres aux arachides et quelques uns sont restés nature.

Ce n’est vraiment pas compliqué à faire mais le tempérage du chocolat demande de la précision. J’utilise du chocolat Callebaut mi- amer, un chocolat Belge.

Le tempérage consiste à fondre les deux tiers du chocolat dans un bain-marie pour atteindre la température de 45 degrés. Ensuite, on retire du feu et on ajoute le tiers de chocolat restant. La température doit descendre à 26 ou 27 degrés. On peut mettre la casserole sur un bain de glace pour refroidir plus rapidement.

La dernière étape consiste à faire remonter la température à 32 degrés au bain-marie. Ceci est la température idéale pour travailler le chocolat.

Pourquoi tempérer le chocolat? Cela permet d’obtenir de beaux chocolats bien brillants et évite que des marques blanches remontent à la surface du chocolat. Ces marques n’affectent pas le goût  mais cela est beaucoup moins esthétique.

J’ai aussi cuisiné environ cinq douzaines de biscuits sablés que Charmante Ado et Tendre Moitié m’ont aidée à décorer. Les élèves ont un petit déjeuner de Noël à l’école demain et c’est notre contribution.

Quand tout va mal, il reste toujours le chocolat!  –  Garfield

La vie, c’est comme une boîte de chocolat : on ne sait jamais sur quoi on va tomber.   –  Forrest Gump 

 

Partagez!

Tout vient à point à qui sait attendre

attendre

Nous arrivons rapidement au Temps des Fêtes. Cette année, nous passerons Noël chez la soeur de Tendre Moitié avec ses deux enfants adultes, puis nous irons chez ma mère  pour le Nouvel An et rendrons visite à mon frère et à sa femme.

L’ambiance est très agréable chez ma belle-soeur. Elle est relaxe, sympathique et on se sent bien chez elle. Elle est toujours contente de nous voir. Elle est aussi une cuisinière hors pair, ce qui ne gâche rien. Ses enfants sont devenus de beaux adultes intelligents et intéressants qui aiment passer du temps avec la famille, ce qui est assez rare de nos jours.

J’appréhende un peu le séjour chez ma mère. Mon frère, qui vient d’être opéré aux yeux, aura passé les deux dernières semaines chez ma mère avec sa femme. Il y a un risque que ma mère soit un peu fatiguée lorsque nous arriverons. J’ai aussi pris du poids depuis notre dernière visite et je suis certaine qu’elle m’en fera la remarque, ce qui me stresse pas mal en ce moment et m’occasionne des sautes d’humeur.

J’essaie de me calmer en me disant que, comme je m’attends à ce commentaire, je serai capable d’amortir le coup et de ne pas m’en faire avec ça. On verra bien si cette théorie tiendra la route en pratique.

Nous sommes une toute petite famille, je n’ai qu’un frère et Tendre Moitié n’a qu’une soeur, alors c’est bien que l’on arrive à s’entendre sans trop de frictions.

De plus, théoriquement, c’est le dernier Noël et Jour de l’An avec ma famille. Mon frère sera officiellement à la retraite le 31 décembre et il va se bâtir une maison en Amérique Centrale, dans le pays de sa femme. Lorsque la maison sera terminée, ma mère ira habiter avec eux. Il est prévu qu’elle viendra passer les étés chez nous, mais je ne sais pas si elle le fera vraiment ou si elle choisira de rester là bas. Elle aura 76 ans dans moins d’un mois et je me demande si elle aura envie de voyager comme cela à toutes les années.

Je vais prendre la résolution de rester calme et sereine en me disant que c’est la dernière fois que nous passons le temps des Fêtes ensemble et qu’il faut en profiter.

Charmante Ado s’inquiète beaucoup qu’il n’y ait pas encore de cadeau sous l’arbre. Elle me faisait la remarque qu’elle pense ne jamais être capable de garder le secret sur les cadeaux avec ses propres enfants lorsqu’elle en aura. Elle fait des déductions selon nos dires et nos actions, elle échafaude des suppositions et vérifie ses hypothèses avec chacun de nous séparément pour voir si on répond de la même manière.

Parfois l’attente et l’expectative sont aussi intéressantes et intenses que l’évènement lui-même.

Ce qui compte, c’est d’avoir toujours quelque chose à attendre.   –   Didier Van Cauwelaert

L’attente n’est- elle pas une joie ?  –  Jacques Arago 

 

Le jeu doit valoir la chandelle

Bougies transfert image

Aujourd’hui, nous avons complété la décoration des bougies. La technique est très intéressante et donne un excellent résultat.

Voici les étapes à suivre pour transférer une image sur une bougie.

  1. Couper un morceau de papier ciré qui a la même hauteur que la bougie et est suffisamment long pour faire le tour et vous permettre de tenir la bougie par le papier ciré.
  2. Mesurer et couper une feuille de papier de soie (papier d’emballage cadeau) un peu plus grande que la grandeur de l’image désirée.
  3. Coller le papier de soie sur une feuille d’imprimante avec du ruban adhésif.
  4. Imprimer l’image désirée sur la feuille de papier de soie.
  5. Décoller le papier de soie et découper l’image.
  6. Chauffer un pistolet à air chaud (pistolet à décaper). On peut aussi utiliser un séchoir à cheveux, mais c’est un peu plus long.
  7. Déposer l’image, côté imprimé sur le dessus, sur la bougie  à l’endroit désiré.
  8. Recouvrir l’image d’une feuille de papier ciré de manière à la garder en place. Tenir fermement.
  9. Avec le pistolet à air chaud, faire des mouvements rotatifs au dessus de l’image jusqu’à ce que l’image commence à fusionner avec la bougie. Ne pas rester trop longtemps au même endroit.
  10. La bougie est prête lorsque l’image change de couleur.
  11. Retirer la feuille de papier ciré pour dévoiler la bougie.

D’après mes tests, si vous utilisez une bougie de type « pilier », cylindrique, comme la mèche est assez éloignée des bords de la bougie, il n’y a pas de danger pour le papier de l’image. La bougie fond à partir du milieu et les bords ne fondent pas.

Vous devriez quand même garder votre bougie décorée à l’oeil pour vous assurer que l’image ne brûle pas et  il n’est jamais recommandé de  laisser une bougie allumée sans surveillance.

La vie est une bougie dans le vent.   –  Proverbe japonais
L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.   –  Proverbe coréen

Main qui donne vaut mieux que main qui reçoit

noel

Nous avons finalement terminé la décoration de toutes les tasses et vous pouvez en voir quatre exemplaires ci-haut. Chaque tasse a un motif en rapport avec les goûts du destinataire. Le perroquet est pour le chauffeur d’autobus scolaire qui possède un de ces oiseaux. Le Petit Prince est destiné à un professeur qui collectionne tout se rapporte avec le sujet. Les deux tasses du haut sont pour des gens qui adorent les fleurs.

En tout, nous avons décoré huit tasses. La peinture est une peinture pour porcelaine de marque Pebeo Porcelaine 150. Elle existe en pot, en tube et en marqueur. Les marqueurs sont de loin les plus faciles à appliquer.

Une fois la peinture appliquée, il faut laisser sécher pendant 24 heures puis mettre les objets au four pendant trente-cinq minutes. Cela rend le fini très résistant et les tasses peuvent alors aller au micro-ondes et au lave-vaisselle.

Nous avons aussi complété un bracelet et un porte-clef de survie. Chacun utilise dix pieds de corde à parachute. La fibre de la corde contient un élément fluorescent. On qualifie ces objets de « survie » car il peut-être très utile d’avoir sur soi une bonne longueur de corde solide pour dépanner en cas de besoin.

J’avais même trouvé des fermoirs avec sifflet incorporé, mais je n’ai pas pu les utiliser car les fermoirs sont trop gros pour mettre sur des bracelets.

Nous avons aussi fait des chocolats maison, certains fourrés à la cerise ou à l’érable et les autres avec noix ou arachides. L’instructeur de basketball a déjà reçu son cadeau; une belle tasse décorée avec un joueur de basketball et le nom de l’équipe, remplie de chocolats fourrés.

J’ai crains à un certain moment de ne pas arriver à tout faire à temps pour Noël, mais tout progresse très bien et nous devrions y arriver sans problème.

 Donner, c’est grandir notre âme.    –  Ariane Angeloglou

La façon de donner vaut souvent mieux que ce qu’on donne.  –  Pierre Corneille

Joindre l’outil à l’agréable

cadres

Voici nos trois premiers cadeaux complétés. Le premier à gauche est destiné à une fervente de plongée sous-marine, de soleil et de mer. Le deuxième est pour un  étudiant et futur capitaine de bateau. Le dernier ira à une jeune fille qui adore le hockey et plus précisément les Canadiens de Montréal.

Nous avons utilisé des cadres pour photos auxquels nous avons fixé un fonds de liège pour le babillard et retiré la vitre. Deux des tableaux ont un miroir. Ils ont tous un tableau magnétique muni d’un crayon effaçable à sec.

Nous sommes vraiment contents du résultat. La prochaine étape est de terminer les tasses et les bougies. Ensuite, nous avons encore le bracelet de survie et le porte-clef à faire, les calendriers à imprimer et, dans la cuisine, nous commençons aujourd’hui les chocolats. Les biscuits seront confectionnés en dernier, deux ou trois jours avant Noël.

Au fur et à mesure que nous progressons, nous découvrons d’autres personnes à qui nous voulons offrir quelque chose, alors nous aurons quatre tasses et trois bougies supplémentaires à décorer.

Tout cela avance très bien et nous avons beaucoup de plaisir à compléter ces projets ensemble.

Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus efficace.
–  Hubert Reeves