Archives pour décembre 2011

Ai-je bien utilisé mon temps ?

tempsUne autre journée très tranquille passée dans la famille de Tendre Moitié. Nous sommes allés nous promener cet après-midi et nous relaxons à la maison ce soir.

Nous sommes vraiment reposés et nous passons une dernière soirée ensemble avant de rentrer chez nous demain. Nous avions quelques projets d’activités durant notre séjour ici, mais rien ne s’est concrétisé. Je pense que nous avions d’abord et avant tout besoin de repos et que personne n’avait envie de faire des choses structurées.

Il n’y a rien de mal à ne pas être pris dans un tourbillon d’activités, mais on ressent quand même une vague culpabilité face à l’inaction. Nous sommes dans une société qui valorise l’action, le mouvement et le dynamisme.

Prendre le temps de s’arrêter et  de passer du temps avec les gens que l’on aime nous a semblé plus profitable que de s’agiter continuellement.

Il a quand même fallu que chacun combatte une certaine tendance à s’isoler au milieu des autres, que ce soit avec  un cellulaire, un iPad ou un ordinateur portable. Les nouvelles technologies ne rapprochent pas les gens quoiqu’on puisse prétendre.

Avant Internet, la télévision pouvait aussi créer une barrière entre les gens en supprimant les contacts et la conversation. Bien sûr, il y a moyen de regarder la télévision en famille, mais soyons honnêtes, ce n’est pas une activité très rassembleuse. Nous regardons la télévision pour passer le temps, chose dont nous avons une quantité limitée.

Parfois, j’imagine un chronomètre qui indiquerait pour chacun les minutes de vie qui nous restent. Est-ce que l’on serait vraiment à l’aise de regarder une télé-réalité si on voyait  nos minutes de vie disparaître sous nos yeux?

Est-ce que les minutes de ces derniers jours ont été bien utilisées si on pense au chronomètre? Je crois que oui, car nous avons apprécié nos échanges.

J’aime bien ce défi de confronter une activité avec mon chronomètre imaginaire de vie, pour juger si ce à quoi je passe mon temps est vraiment judicieux.

Il est hélas devenu évident aujourd’hui que notre technologie a dépassé notre humanité.   –  Albert Einstein
Dans le titre:  Ai-je bien utilisé mon temps ?  – Titus

Partagez!

La planète humaine

planète humaine

Belle petite journée de Noël tranquille aujourd’hui. Tendre Moitié commence une grippe d’homme et a passé l’après-midi à dormir. Futur Capitaine et Douce Jeune Femme font aussi la sieste.

Nous avons passé une bonne partie de la journée à regarder un documentaire de la BBC qui dure plus de six heures, sur trois DVDs. Cela s’appelle Human Planet et c’est fascinant.

Nous avons vu les Inuits chasser le narval, les Korowais bâtir une maison au sommet d’un arbre de plus de 35 mètre et des enfants de sept ou huit ans du Venezuela  chasser et griller des tarentules pour les manger comme des guimauves.

Le documentaire est en Anglais, mais même Charmante Ado qui le comprend peu est fascinée par les sujets. Cela remet en perspective notre société d’abondance et nous met en contact avec des peuples lointains jusqu’à lors inconnus.

Rayon de Soleil a cuisiné un repas de poulet et de riz. La maison embaume et nous commençons à avoir faim. Il fait bon d’être bien au chaud dans un foyer chaleureux.

Que pouvez-vous faire pour promouvoir la paix dans le monde ? Rentrez chez vous et aimez votre famille.   – Mère Teresa

Avant de s’agrandir au dehors, il faut s’affermir au dedans

Grandir

Retrouver la famille après quelques mois est très agréable. On éprouve toujours une certaine tendresse de revoir les gens que nous connaissons depuis toujours et que nous avons vu grandir et vieillir.

Les enfants de Rayon de Soleil sont maintenant adultes et ont leur propre vie. C’est amusant et attendrissant de voir des traits de caractère qui existent depuis l’enfance qui sont devenus des caractéristiques bien ancrées de leur personnalité.

Futur Capitaine est un étudiant en navigation maritime. À 22 ans, il a trouvé sa voie et est passionné par ses études. Il avait quitté l’école depuis quatre ans et s’y remettre n’a pas été facile mais il a relevé le défi et réussit très bien.

Enfant, Futur Capitaine était un petit garçon sérieux, sûr de lui et très protecteur envers sa mère et sa soeur. Il a bien sûr fait quelques bêtises mais il reconnaissait sans problème ses torts et s’engageait à changer. Il a connu quelques années d’indécision après le secondaire où l’on se demandait vraiment où il se dirigeait, mais il a trouvé sa passion en allant visiter son père qui habite un autre pays. Son père est capitaine de bateau et Futur Capitaine rêve d’aller le rejoindre pour travailler avec lui.

Sa soeur, Douce Jeune Femme, est une toute jeune adulte qui comme à l’enfance est très douée pour les relations humaines. Elle pense beaucoup aux autres et à leurs sentiments et quelquefois pas assez à elle-même. Elle n’a pas encore trouvé sa voie car rien ne la passionne particulièrement. Elle travaille à temps plein et réfléchit à son avenir.  Elle aime les voyages et un travail dans l’hôtellerie ou l’industrie touristique  lui conviendrait probablement, mais elle n’est pas prête à quitter le foyer familial. Quelquefois, un domaine l’intéresse et elle l’envisage, mais ce n’est jamais la passion alors elle cherche toujours. Je crois que lorsqu’elle trouvera quelque chose qui l’allume vraiment, elle s’y jettera à fond.

Rayon de Soleil a réussi à élever  seule deux adultes magnifiques que nous avons hâte et plaisir à voir.

Dans le titre: Avant de s’agrandir au dehors, il faut s’affermir au dedans.   –  Victor Hugo
Qui apprend à grandir sans se détruire devient un géant.   –  Daniel Desbiens
Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer.   –  Friedrich Nietzsche

La satisfaction personnelle

La satisfaction personnelle
Boucle d’Or dans le conte Boucle d’Or et les trois ours avait compris un point essentiel: Pour chaque besoin il y a un niveau de satisfaction optimale, il faut simplement trouver ce qui sera ni trop peu, ni excessif, mais juste suffisant.

 

Est-il possible d’identifier le point où nous avons juste « assez » en termes de possessions ou d’expériences?

Serait-il utile de reconnaître ce qui nous satisfait et est-ce que ça nous amènerait à faire des choix plus éclairés avant de consommer?

Le livre Your money or your life de  Joel Dominguez et Vicki Robin introduit le concept de la courbe de satisfaction.

Sur cette courbe en forme de cloche, il existe un endroit précis pour toute chose qui maximise la satisfaction que l’on va en retirer. Si vous dépensez plus, la satisfaction va actuellement se mettre à diminuer.

Donc, selon cette théorie, lorsque vous atteignez un certain niveau de luxe dans votre vie, tout ce que vous aller acquérir au delà de ce niveau vous apportera un rendement décroissant de satisfaction.

Examinons la question du logement sous cette hypothèse.

Les sept niveaux pourraient refléter ceci:

1 – Nous sommes essentiellement des sans-abris ou nous vivons dans notre voiture.

2 – Nous vivons dans un appartement extrêmement petit, bon marché et désuet. Le loyer est très bas, mais il n’y a pas assez de place pour coucher tout le monde ou pour faire quoi que ce soit. Nous n’invitons jamais personne par manque de place.

3 – Nous vivons dans un bel appartement ou une petite maison. Il y a assez de place pour dormir et manger mais nous sommes parfois à l’étroit et l’appartement a l’air en désordre parce que trop encombré. Nous invitons parfois des amis mais on ne se sent pas à l’aise pour faire les soirées ou les réceptions qu’on aimeraient faire.

4 – Notre maison est d’une grandeur idéale pour notre famille. Nous sommes confortables de recevoir des amis, même pour la nuit. Le ménage et l’entretien ne sont pas excessifs et les factures/hypothèque sont en fonction de nos revenus.

5 – Notre maison dépasse les besoins actuels de notre famille, mais elle nous permet d’envisager une certaine croissance; comme la venue d’un ou plusieurs enfants, ou la possibilité d’avoir un bureau à domicile éventuellement. Les factures et l’hypothèque prennent une part un peu trop grande de nos revenus mais on arrive à tout payer. Nous passons un peu trop de nos temps libres à faire du ménage et de l’entretien  mais nous sommes vraiment fiers lorsque nous invitons des gens chez nous.

6 – Notre maison est notre château. Nous pouvons tout juste payer les factures et l’hypothèque, mais seulement si nous n’allons jamais au restaurant ou au cinéma. Les dépenses nous gênent, nous ne réussissons plus à épargner quoi que ce soit et il y a des moments où nous pensons que nous ne faisons rien d’autre que du ménage et de l’entretien.

7 – Nous avons acheté une maison qui représente neuf fois notre revenu annuel, avec un prêt à un taux variable. Le taux vient d’être ajusté à la hausse. Notre maison est absolument extraordinaire mais la banque va la saisir car nous n’arrivons pas à faire les nouveaux paiements. Nous ne savons pas où aller, nous n’avons plus rien. On souhaiterait n’être jamais venu ici.

Le niveau idéal est au sommet de la courbe, là où nos besoins sont rencontrés à l’intérieur de nos moyens financiers. Cette courbe peut s’appliquer pour presque toute dépense.

Il faut faire attention avec la perception que nous avons de notre satisfaction future. Nous anticipons souvent un degré de satisfaction beaucoup plus élevé que  la réalité. Une fois l’argent dépensé et l’objet entre nos mains, nous sommes souvent déçus du court moment de satisfaction que cet achat nous a apporté.

Pour un gros investissement, comme une maison, il faut être réaliste avec nos besoins et nos moyens financiers. Mieux vaut une petite maison confortable, avec des paiements abordables qui nous permettent d’allouer de l’argent à d’autres besoins, qu’une maison trop coûteuse pour nous.

Ne gâchez pas ce que vous avez en désirant ce que vous n’avez pas. Souvenez-vous que vous rêviez, hier, d’avoir ce que vous possédez aujourd’hui.  –  Épicure

Pour une satisfaction passagère, l’homme est capable d’oublier son âme.   –  Lao She 

Ce n’est pas tous les jours fête

fete

La troisième série de chocolats  est maintenant terminée et les cadeaux sont emballés. Je suis complètement épuisée , mais cela a valu la peine car nous sommes très satisfaits des cadeaux que nous avons fait nous-mêmes. Charmante Ado est revenue de l’école avec une boîte de biscuits vide. Il semble que nos biscuits sablés ont été très appréciés.

Les chocolats sont fabuleux, ils fondent dans la bouche, mais cela prend de la patience et de la minutie et il y a beaucoup de nettoyage à faire par la suite. Avec le coût du chocolat de qualité, ce n’est pas particulièrement économique, mais le résultat est superbe.

Nous sommes finalement dans le dernier droit avant les Fêtes. Tout est prêt, sauf pour Tendre Moitié qui m’a annoncé cet après-midi qu’il n’avait plus suffisamment de chemises convenables. Les chemises et les chandails sont problématiques avec Tendre Moitié. Il est très grand à 6 pieds et 6 pouces (1 mètre 98) et nous devons aller dans des magasins spécialisés.  Nous aurons donc une petite expédition de magasinage à faire demain matin dans la ville voisine. Oh joie!

Nous faisons un mini réveillon juste pour nous trois demain soir et Charmante Ado pourra ouvrir quelques cadeaux à ce moment-là. Nous quittons le 24 pour nous rendre chez la soeur de Tendre Moitié. Je vois cela comme un oasis où je pourrai me reposer.  Cette soeur, appelons-la, Rayon de Soleil, adore les plantes, le soleil, la mer et la plage.

C’est toujours un plaisir de séjourner chez elle. Il n’y a pas de pression ni d’attente, on peut se détendre et être soi-même. J’ai rarement vu quelqu’un qui savait si bien mettre les gens à l’aise. Tellement, que c’est plus agréable de la visiter que d’aller dans ma famille!  De mon côté de la famille, il y a des normes, des règles et plein de choses sous-entendues. Il y a toujours le risque de fâcher quelqu’un parce qu’on n’a pas pensé à dire ou à faire quelque chose, ou alors ce qu’on dit est mal perçu. Cela devient extrêmement compliqué et vraiment lassant.

Les relations familiales ne sont pas toujours facile à gérer. Je crois qu’il faut faire de son mieux pour que ça se passe bien et ne pas avoir trop d’attentes.  Même si nous sommes du même sang , nous n’avons pas nécessairement beaucoup d’affinités, contrairement aux amis et conjoints que nous avons choisis pour leur compatibilité.

La paix et le bonheur de tout un chacun ne sont pas nécessairement compatibles.   –  Yehudi Menuhin 
L’amitié, c’est gérer les affinités. L’amour, c’est concilier les différences.