Archives pour novembre 2011

Rouler et voyager sans rouiller

Travail et retraite intermittenteNotre beau climat Québécois étant ce qu’il est, nous envisageons Tendre Moitié et moi de vivre notre retraite en partie sous des cieux plus cléments.

Étrangement, il semble qu’il ne restera bientôt plus personne de notre famille immédiate au Québec. La soeur de Tendre Moitié planifie de s’exiler dans le Sud dès qu’elle le pourra. Ses deux enfants déjà adultes ont aussi des plans bien établis d’aller vivre au soleil. L’un ira travailler avec son père de l’autre côté du globe et l’autre hésite entre suivre son frère ou partir avec sa mère. De mon côté de la famille, mon unique frère prend sa retraite d’ici un an. Il quittera alors définitivement le Canada pour émigrer dans le pays d’ Amérique Centrale dont  sa femme est originaire,  accompagné de notre mère de soixante-quinze ans.

Ne reste que Charmante Ado, qui sera sûrement devenue Charmante Jeune Femme. Elle veut devenir zoologiste et est très attirée par Hawaï. Elle n’aime pas particulièrement l’hiver à douze ans, alors imaginez un peu une fois adulte…

Nous pensons toutefois, contrairement à eux, partager notre temps entre le Québec et le Sud. La raison principale est que nous prévoyons prendre une semi-retraite plutôt qu’une retraite définitive. Nous adorons notre travail, nous sommes travailleurs autonomes et nous pensons pouvoir continuer encore de nombreuses années.

Éventuellement, lorsque Charmante Ado quittera le nid familial, nous commencerons à passer les hivers au chaud, au rythme de trois mois là-bas et neuf mois ici à travailler. Graduellement, au gré de notre santé, les mois de travail diminueront et nous glisserons tout doucement vers une retraite complète.

Nous avons la chance de travailler dans un domaine qui nous permet de quitter pendant plusieurs mois et de travailler à notre rythme. C’est vraiment la situation idéale pour nous et nous apprécions beaucoup la perspective de rester actifs le plus longtemps possible.

Pour le moment, nous prévoyons que le temps dans le Sud se passera dans un véhicule récréatif. Nous en sommes à notre troisième et aimons beaucoup voyager de cette façon. Nous aurons aussi l’opportunité d’aller rendre visite aux membres de notre famille dans leur petit coin de paradis respectif.

Notre objectif principal en ce moment est de travailler activement à demeurer en santé pour être capable de vivre notre rêve.

La retraite, qu’est-ce que c’est, sinon la permission officielle de rouiller.  –  Janine Boissard

La retraite, c’est une transition, ce n’est pas un arrêt. Dès que les gens partent à la retraite, les statistiques le montrent, il y a une courbe de vieillissement et d’accélération du vieillissement absolument incroyable.    – Joël de Rosnay

 

Partagez!

Être soi-même: Un original est toujours mieux qu’une copie

couple

Selon le  Myers-Briggs Type Indicator, il existe 16 types de personnalité.  Après avoir complété le test, je découvre sans grande surprise que je suis de type INFJ.

Les personnes de type INFJ sont semble-t-il;  indépendantes,  réfléchies, prudentes, productives, prévoyantes, stratégiques, organisées, réservées, créatives, originales, chaleureuses, sensibles, polies et déterminées.

Je me reconnais assez bien dans ce descriptif, sauf peut-être pour l’originalité et la créativité qui ne sont pas si développés que ça chez moi.

C’est supposément le type le plus rare, représentant seulement un pourcent de la population. Les INFJ se soucient beaucoup des sentiments des autres et essaient de ne jamais blesser les gens.

Je ne connais pas le type de Tendre Moitié, mais je sais pertinemment qu’il n’est pas comme moi. Il ne fera jamais rien pour blesser quelqu’un, mais il ne s’inquiète pas outre-mesure de ce que ressentent les autres. Il pense toujours à priori, que son message sera reçu exactement dans le sens où il l’entend. C’est un trait de caractère incroyable selon moi, cela doit être tellement reposant! Il en découle parfois une certaine incompréhension dans notre vie de couple.

Je vais fréquemment essayer de convaincre Tendre Moitié d’enrober ou d’adoucir un message parce que je le trouve trop abrupt. La discussion qui s’en suit me fait penser à deux extraterrestres qui essaieraient de décrire les us et coutumes de leur planètes respectives.

Parfois je me dis que si je représente seulement un pourcent de la population, je devrais lâcher prise et ne pas m’inquiéter autant, mais ça ne fonctionne pas comme cela.

Selon Wikipédia, une personne INFJ, tout en étant très indépendante, se sent  très concernée par le bien-être des autres.  Ceci est vraiment la base de ma personnalité et je n’y peut rien. Oui, je m’inquiète souvent pour des riens (aux yeux des autres) et j’ai du mal à expliquer pourquoi tel ou tel propos pourrait blesser quelqu’un, mais c’est très important pour moi de m’assurer que j’ai tout fait pour que le message soit bien compris et bien reçu. Ma hantise est vraiment de faire de la peine à quelqu’un. Pourtant, je n’ai aucun souvenir que cela soit jamais arrivé, ou alors, on ne me l’a jamais dit!

Par contre, je réalise que c’est une chance que Tendre Moitié ne soit pas comme moi car sa personnalité permet de tempérer quelque peu la mienne et ça revient à dire comme je le mentionnais l’autre jour, que nous nous complétons.

La rencontre de deux personnalités est comme le contact de deux substances chimiques; s’il y a une réaction, les deux sont transformés.  –  Carl Jung

À la recherche d’une porte sur l’été

Chaton Mignon dans la neige

Il n’y a pas grand chose de plus mignon qu’un chaton qui découvre la neige pour la première fois.

Lorsque Chaton Mignon s’est réveillé ce matin, son univers tout entier était recouvert d’un épais tapis blanc et des flocons tombaient doucement.

Il a commencé par regarder la neige à travers la fenêtre. Puis il est sorti par la chatière et s’est arrêté net en sentant l’humidité sous ses pattes. Il a levé une patte d’un air interloqué et a regardé dessous. Il a ensuite levé une autre patte pour s’assurer que c’était la même chose de ce côté-là. Convaincu, il a finalement secoué ses pattes pour enlever ces choses étranges, mais à chaque pas, ça revenait.

Chaton Mignon s’est alors attaqué à l’étrange matière en se jetant carrément dedans et en creusant furieusement. Il s’est arrêté lorsqu’il a réalisé qu’il était tout mouillé et est revenu à l’intérieur. Nous l’avons laissé  à son nettoyage et séchage et nous sommes partis travailler.

À notre retour, en fin d’après-midi, Chaton Mignon jouait gaiement dans la neige avec son copain Matou Tout Mêlé ( un de nos chats qui ne sait pas trop s’il nous aime ou pas, il passe de l’affection à l’attaque féroce à la vitesse de l’éclair).

À l’intérieur, ces deux chats ne peuvent pas se blairer, mais une fois dehors, ils s’amusent bien ensemble.

Ce soir, Chaton Mignon dort bien au chaud avec nous dans le salon. Sa première journée d’hiver est terminée et il a eu l’air d’apprécier ce changement inattendu.

En conclusion, voici un extrait d’un de mes livres de jeunesse préférés, qui illustre bien la relation habituelle d’un chat avec la neige:

« Durant son enfance de chaton, alors qu’il n’était encore qu’une boule duveteuse et bondissante, Pete s’était élaboré une philosophie toute personnelle : j’avais la charge du logis, de la nourriture et de la météorologie. Lui était dispensé du reste. Il me rendait tout particulièrement responsable du temps qu’il faisait. Les hivers du Connecticut ne sont jolis que sur les cartes de Noël. Cet hiver là, très régulièrement, Pete allait jeter un coup d’œil à sa chatière, et, se refusant à emprunter ce chemin recouvert d’une déplaisante matière blanche – il n’était pas fou – , venait me tanner jusqu’à ce que je lui ouvre la porte.

Il avait la conviction inébranlable que l’une d’elles, au moins, devait s’ouvrir en plein soleil – s’ouvrir sur l’été. Il me fallait donc, chaque fois,  faire le tour des onze portes en sa compagnie, les-lui ouvrir l’une après l’autre, et lui faire constater que l’hiver sévissait également, tandis que ses critiques sur mon organisation défectueuse s’élevaient crescendo à chaque déception.

Il s’obstinait ensuite à ne pas sortir tant qu’il n’y était pas absolument forcé par ses propres contingences internes. Lorsqu’il rentrait, la glace collée à ses petites pattes silencieuses faisaient un bruit de claquettes sur le plancher. Il braquait sur moi un regard foudroyant et refusait de ronronner jusqu’à ce que tout fût léché, séché. Alors seulement, il me pardonnait… jusqu’à la sortie suivante.

Mais il n’abandonna jamais sa recherche de la porte ouvrant sur l’été. »

–  Une porte sur l’été, Robert Heinlein, 1956

La plus coûteuse des dépenses, c’est la perte de temps

perte de temps

Le règlement c’est le règlement. Avec l’hiver qui est à nos portes, je suis à la recherche de bas-collants marine pour Charmante Ado qui, je vous le rappelle, mesure un peu plus de six pieds.

J’ai calculé avoir passé près de seize heures jusqu’à présent à  la chasse aux collants.  J’ai commencé par faire quelques magasins samedi dernier. Ce matin, dès neuf heures, j’ai arpenté tous les centres commerciaux de la ville sans succès. De retour à la maison, j’ai élargi mes recherches au monde entier via Internet; au Canada, aux États-Unis, et même jusqu’en France, Grande-Bretagne et en Australie.

Conclusion? Les grandes femmes ne portent pas de collants marine. Elle  porte des collants  noirs, mais marine et extra-long semble être quelque chose qui ne va pas du tout de pair.

Désespérée, j’ai téléphoné au responsable des uniformes à l’école de Charmante Ado. Un homme est en charge du respect de l’uniforme dans une école de filles!  Un dialogue de sourds en a suivi. Il est hors de question que Charmante Ado puisse porter des collants noirs, je n’ai qu’à continuer à chercher m’a-t-il répondu. Si un passe-droit nous est donné, alors il faudra l’accorder  à tout le monde ce qui est impensable. Les règles doivent être respectées, sinon c’est l’anarchie selon lui. Évidemment, il n’a jamais eu à trouver des collants marine pour une gamine de six pieds, lui!

Je veux bien respecter les règles mais je ne trouve rien à sa taille ou alors la couleur n’a pas la bonne teinte de bleu. Quelle quête ridicule! Déjà que pour la jupe de l’uniforme, j’ai dû payer le double du prix pour la faire confectionner sur mesure, car sinon, Charmante Ado se serait promenée en mini-jupe!

Voilà une journée de ma vie perdue à tout jamais et qui m’a semblé de la plus parfaite futilité. J’aurais aimé la passer à quelque chose de plus intéressant, comme jouer du piano…

 

Il n’est rien de plus précieux que le temps, puisque c’est le prix de l’éternité.  –  Louis Bourdaloue

 

 

L’harmonie c’est la conciliation des contraires par l’écrasement des différences

peluches

On dit souvent que les contraires s’attirent. Je préfère penser que nous recherchons les gens qui nous complètent.

Tendre Moitié et moi sommes assez semblables côté philosophie. Il est un peu plus terre à terre, je suis un peu plus idéaliste.

C’est du côté de la personnalité que nous nous complétons vraiment. Je suis réservée, à la limite de la timidité. Je suis très ordonnée et organisée,  je fais des listes et j’aime établir les priorités. Tendre Moitié, lui, est sociable sans être extraverti, il n’est pas du tout organisé et a tendance à établir ses priorités par ordre d’agréabilité. Il est détendu et toujours de bonne humeur, je l’ai rarement vu se fâcher.

Tendre Moitié reste calme durant les périodes stressantes, ne se laisse pas affecter facilement, se sentira très rarement insulté ou blessé et a une confiance innée en lui-même. Moi? Euh, disons qu’on se complète bien…

Comme nous travaillons ensemble, c’est vraiment agréable d’être avec quelqu’un qui a les forces de mes faiblesses. Je suis imbattable pour la paperasse, la tenue de livres, les dossiers et tout ce qui touche l’administration. Tendre Moitié lui peut régler les problèmes tout en restant calme et confiant durant tout le processus. Je crois que c’est cette qualité précise que j’apprécie le plus chez lui dans notre travail. Moi, je  prend les choses trop à coeur et je me fais un sang d’encre très facilement. C’est le mauvais côté d’être perfectionniste, on ne peut pas tout contrôler et ça nous met les nerfs en boule.

Je crois qu’il est très important d’apprécier les traits chez l’autre qui nous rendent la vie plus facile, ça permet d’être plus tolérant face aux différences qui nous accrochent parfois. Hier, je tempêtais un peu face à Tendre Moitié qui ne faisait pas sa part du ménage, aujourd’hui, je le regarde accomplir simplement et sans que je lui en parle, toutes les tâches que je n’apprécie pas du tout dans notre travail. Ça n’a pas de prix!

Ce qui est drôle, c’est de voir le mélange de tout ça chez Charmante Ado. Miraculeusement, elle semble n’avoir hérité que de nos bons côtés! Sérieusement, elle est très équilibrée et mature pour son âge, tellement qu’on a tendance à la traiter comme une personne plus vieille. Elle fait alors une incroyable niaiserie (genre mettre du Liquid Paper pour cacher une tache sur un chandail!) qui nous rappelle qu’elle n’a que douze ans.

 

Ce qui est taillé en sens contraire s’assemble ; de ce qui diffère naît la plus belle harmonie ; tout devient par discorde.    – Héraclite

Dans le titre:  L’harmonie c’est la conciliation des contraires par l’écrasement des différences.   – Jean Cocteau